Le caméléon

Le caméléon

Leçon - A partir de 3 ans

Quel drôle d'animal que le Caméléon ! Il mérite bien un petit exposé rien qu'à lui. Marc-Etienne, 9 ans, est devenu incollable sur le sujet et partage avec nous ces connaissances sur l'animal le plus coloré de la planète !

Imprimer la fiche

par Marc-Etienne, 9 ans

J'ai choisi de faire cette recherche sur cet animal parce qu'il a des caractéristiques très spéciales et qu'il est capable de se camoufler en changeant de couleurs.
Le caméléon est un reptile saurien, groupe du lézard appartenant aux genres Chamaélo et Brookesia, de la famille des Chamaeléonidés.
Particularités anatomiques
Les yeux constituent une première singularité anatomique. Très mobiles, ils peuvent sous l'action de muscles extrinsèques, se mouvoir en tous sens, s'orientant dans n'importe quelle direction autour de leur point de fixation, et ce tout à fait indépendamment l'un de l'autre.
La langue est merveilleusement adaptée à la capture des insectes, proies préférées de ces animaux. Très longue, dotée de muscles puissants, elle peut se projeter soudainement sur l'insecte visé, qu'elle ramène impuissant, prisonnier de la salive visqueuse dont elle est enduite. Alors tout aussi soudainement, elle se rétracte dans une gaine qui occupe le plancher buccal et se prolonge dans la cavité viscérale, cette opération de la langue appelée protractile n'ayant demandé qu'une fraction de seconde.
Le mimétisme de la couleur
La faculté quasi légendaire que possède le caméléon de changer de couleur n'est pas aussi illimitée qu'on le croit. Chaque espèce ne dispose en effet que d'une gamme incomplète de couleurs, ou, par exemple, le vert et le rouge fait défaut. Par ailleurs, le changement de couleurs qui se fait sous contrôle nerveux, est en fonction du décor, mais aussi de la luminosité, de la température ou de l'état psychique du caméléon (par exemple l'approche d'un prédateur).
La peau des caméléons contient quatre pigments (une mélanine noire, des lipochromes jaunes, une guanine blanche, un pigment rouge) dont chaque espèce vont avoir leur propre combinaison de pigmentation (ou chromatophores).
Selon que les pigments se concentrent dans une partie du chromatophore ou s'étalent dans toute la cellule, la coloration de fond s'éclaircit ou s'assombrit. Ainsi, ces animaux typiquement arboricoles bénéficient, grâce à ce don d'homochromie (qui ont la même couleur que leur environnement), d'un mimétisme qui leur permet de se confondre avec la végétation, atout précieux pour la chasse à l'affût qu'ils ont coutume de pratiquer.
La reproduction
À l'époque de la reproduction, une pigmentation particulièrement vive permet au mâle d'arborer une livrée éclatante. Cette transformation physique se double d'accès d'humeur belliqueuse qui engendrent de violents combats entre rivaux. La plupart des caméléons sont ovipares, c'est-à-dire que les oeufs sont enfouis dans le sol. Quelques espèces sont ovovivipares, c'est-à-dire que les oeufs demeurent dans les conduits génitaux de la femelle jusqu'à l'éclosion.
Les caméléons sont particulièrement vulnérables à l'époque de la reproduction. Dus à leurs couleurs flamboyantes, ils sont facilement repérables par les braconniers.
Principales espèces
Les caméléons sont largement représentés puisqu'ils comptent soixante-dix espèces distribuées en Afrique, à Madagascar, en Asie et dans le sud de l'Europe. Ils se sont adaptés à leurs différents milieux naturels.
Le caméléon Africain
Le premier est le caméléon commun, vivant en Afrique du Nord et en Asie. Il mesure entre vingt-cinq et vingt-huit centimètres. Il est caractérisé par un corps comprimé et par une tête triangulaire coiffée d'un casque. Il se nourrit essentiellement de sauterelles.
Le caméléon Africain, long de trente-cinq à quarante centimètres, porte également un casque très surélevé à l'arrière, les mâles ayant en outre, le talon garni d'un éperon. C'est un des hôtes habituels des forêts du Cameroun.
Une autre espèce peu connue du Cameroun, est le Brookesia spectrum long de sept è neuf centimètres, ils ont une queue courte et non préhensile.
Le caméléon à crête
Son nom indique quelle forme adopte son excroissance cutanée. Il est presque toujours vert émeraude.
Les caméléons ovovivipares
Le bitaéniatus à deux bandes de l'Afrique Orientale, le caméléon nain et le pumilus de l'Afrique du Sud sont des caméléons ovovivipares.
Le caméléon oustaleti, est un caméléon géant de soixante centimètre de long. C'est le plus grand représentant de la famille. Il porte un revêtement écailleux offrant un dégradé de teintes allant du brun au blanchâtre. Sa taille lui permet de capturer des proies plus volumineuses que les insectes qui constituent l'ordinaire de ses congénères. Il inscrit à son menu des lézards, des oiseaux et de petits mammifères. Le recors du fantastique est cependant détenu par le caméléon tricorne ou le caméléon ouveni du Cameroun, long de quinze à vingt centimètres
GLOSSAIRE
Anatomique : forme et structure des corps
Extrinsèque : extérieure au corps
Mimétisme :capacité d'imiter l'environnement
Chromatophore :pigment de la peau qui à la capacité de changer de couleur
Homochromie :de même couleur que leur milieu
Préhensile :qui peut saisir
BIBLIOGRAPHIE
J'ai pris mes informations sur le site internet : http://www.webencyclo.com

  • voir aussi
  • Le caméléon de Jackson
  • Le caméléon de montagne
Imprimer
0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh