L'Inde

Découvrez le pays, ses spécificités et ses coutumes.

L'Inde

par
Ben'J

L'Inde est un vaste pays situé à l'est du Pakistan.
À l'est on retrouve le Myanmar et le Bangladesh est emprisonné dans l'Inde.
Au nord on retrouve le Népal, le Bhoutan et il est séparé de la Chine par l'Himalaya.
Au sud-ouest de celle-ci on y retrouve la mer d'Oman et la mer le Golfe du Bengale baigne tant qu'à lui au sud-est de l'Inde.
Totalement au sud est on y retrouve le Sri Lanka et encore plus au sud l'océan Indien.
Le relief qui caractérise majoritairement l'Inde est dit primaire (composé de plateaux), puisque la forte majorité du territoire est inférieur à 500 mètres d'altitudes.
Au pied de l'Himalaya, l'altitude est inférieure à 200 mètres avant de s'accroître de façon brusque. Au sud de l'Inde, le plateau Du Deccan couvre en bonne partie de cette pointe.
Le climat qui habite l'Inde est très particulier en lui même puisqu'étant très rare. Il se nomme climat de mousson ou tropical de mousson. Ce climat est caractérisé par ses six mois de pluie abondante qui fait contraste avec les six autre mois quasi désertique. Ayant un tel climat, cela apporte au sol de grands problème agricoles sur une majeur partie du territoire.
L'Inde n'étant pas reconnu pour ses lacs, puisque en possédant aucun d'importance majeur, le territoire doit être drainé par les rivières, les fleuves. Le plus connu de l'Inde est le Gange. Celui-ci mesure trois mille quatre-vingt-dix kilomètres. Il part des hauts sommets de l'Himalaya pour finir sa trajectoire en delta dans le Golfe du Bengale. Les autres fleuves sont : l'Indus (fleuve important pour sont irrigation), l'Assam, le Godavari, le Krishna, le Narmada pour ne nommer qu'eux.
L'Inde compte maintenant [1999] environ neuf cent cinquante millions (950 millions) d'habitants, ce qui le classe second après la Chine à ce niveau. Cette population doit se répartir sur trois millions deux cents soixante-huit mille (3'268'000) kilomètres carré. Ce qui cause une grande inégalité au niveau de la répartition de celle-ci. En fait sa densité démographique moyenne est de deux cent huit habitants / kilomètre carré (208 hab./km2), ce qui est très élevé contenu de la grandeur du territoire. Ce qui fait que l'on retrouve à certain endroit des densités moyennes inférieures à cinquante habitants par kilomètre carré (50 hab./km2) et sont généralement situé au coeur du Deccan, dans les régions arides du nord-ouest, dans les vallées himalayennes et au Nagaland. Les densités les plus fortes sont concentrées sur les parties orientales de la plaine du Gange. Si l'on tenait compte que de la surface cultivable elles regroupaient plus de 800 hab./km2.
Le taux de mortalité enfantine est de l'ordre de 80%o hab. et l'espérance de vie à la naissance est de 61 ans.
Pour compenser toutes ces pertes, on constate que le taux d'accroissement de l'Inde est supérieur à 30%o hab. Ceci m'amène à vous parler d'un des plus gros problème dont fait présentement face l'Inde: le surpeuplement.
En premier lieu, il est important de mentionner les causes importantes qui font qu'aujourd'hui, l'Inde est victime du problème de surpeuplement.
D'abord, si l'on considère les résultats des derniers recensements effectués tous les dix ans à partir de 1901, on constate cependant que l'accroissement naturel, très faible (pas plus de 5 à 6 %o) jusqu'en 1921, présente par la suite des valeurs croissante (11%o de 1921 à 1931 ; 21,5%o de 1951 à 1961). Après une nouvelle augmentation au cours des années 60, le taux se stabilise dans la décennie suivante autour de 20%o.
Mais le véritable décollage démographique a commencé après 1921.
Jusque-là, effectivement, le taux des natalités très forts (50%o en 1911 et 49%o en 1921) était compensé par un taux de mortalité également très élevée (44%o en 1911 et 48%o en 1921) et la moyenne de vie était très basse; elle ne dépassait pas trente ans! Mais par la suite, c'est la débandade. On assiste à une rapide augmentation de la population suite aux recherches à l'amélioration des conditions sanitaires liées à la lutte contre les maladies infectieuses telles la variole, peste, choléra, tuberculose et la malaria qui dévastaient le pays. Par ailleurs, c'est à cette même époque que furent prises les premières mesures pour éviter, ou du moins limiter, les famines périodiques, ce en constituant des réserves et en améliorant les communications intérieures afin de permettre une distribution plus équitable et plus rapide des ressources alimentaires.
Tous ces facteurs ont provoqué la rupture de ce que l'on appelle généralement "l'équilibre de la misère", c'est-à-dire de cette sélection naturelle qui, par sa cruauté même, assurait aux survivants une ration alimentaire acceptable. En revanche, l'allongement considérable de la durée de vie moyenne à mis en lumière l'insuffisance des ressources alimentaires et entraîne une détérioration constante des conditions matérielles de toute la population, dont le taux des natalités reste malgré tout très élevé.
À cette égard, une légère amélioration avait été enregistré au cour de la décennie 1951-1961, période durant laquelle l'augmentation de la production agricole fut légèrement supérieur à l'accroissement de la population. Mais la crise politique avec le Pakistan (1965) déséquilibra de nouveau la situation. En conséquence, le problème du contrôle des naissances fut, pour la première fois, abordé sérieusement. Pour ce faire, le gouvernement eu recours à une campagne massive de stérilisation masculine, sous la direction du ministère de la santé. Cette nouvelle politique démographique est appelée "politique dénataliste".
Aujourd'hui, ces centre sont nombreux en Inde ; ils contribuent à la diffusion des méthode contraceptives et pratiquent la vasectomie.
L'Inde a maintenant un autre objectif : parvenir, grâce à une propagande bien orchestrée, à élever l'âge moyen du mariage afin de faire tomber à 25%o le taux des natalités qui dépassent encore aujourd'hui 33%o.
BIBLIOGRAPHIE :
1- Dictionnaire, Le petit Larousse illustré, Édition 1992 (utilisé pour la localisation du pays)
2- Logiciel pour ordinateur, programme PC World, 1995 (utilisé comme modèle de la carte et les populations)
3- Le Grand Atlas, Édition 1996 (utilisé pour les reliefs, climats, hydrographie)
4- Encyclopédie, La grande encyclopédie du monde, Volume VII, (utilisé pour le problème du pays)
5- Notes de cours, (problème du pays)

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh