Alponse Lamartine

Alponse Lamartine

Leçon - À partir de 12 ans

Benjamin, nous propose de découvrir qui était Alphonse Lamartine, son époque et ses œuvres.

Alphonse de Lamartine est l'un des grands auteurs qui a eu du succès avec la poésie.

Lamartine a su donner une harmonie à ses vers malgré le classicisme de son style.
Le public de l'époque reconnut la nouveauté des thèmes qu'il apporta à la poésie. Les oeuvres littéraires qu'il a composé se rattache au courant du romantisme.
Une des oeuvres les plus de touchante, d'après le public, est "Le lac" provenant du recueil intitulé Méditation poétique, publié en 1820.
Ce poème est composé en mémoire de Julie, une amie de Lamartine qui décéda à la suite d'une maladie. Lamartine a beaucoup souffert de cette perte.
La grande qualité de se poème réside par son style romantique, qui s'exprime par la libération du moi, la mélancolie et le sentiment de la nature.
Un homme se remémore le temps passé en compagnie d'une amie sur le bord d'un lac. En s'adressant à la nature et à ses attributs, il lui raconte qu'il s'ennuie des moments passés avec l'être aimé. Il exprime ses sentiments douloureux du temps qui passe. Il se plaint du temps qui passe trop rapidement. Il implore au temps d'arrêter de s'écouler ou de faire marche arrière.
Cependant, le temps ne peut s'arrêter de couler et c'est là l'idée maîtresse du texte : il faut savourer le temps présent lorsqu'on est en présence de l'être aimé.
Tout d'abord, ce poème est entièrement axé sur la libération des sentiments du personnage. Lamartine se sert du pronom personnel " je " (v.7 et 29) pour exprimer ses émotions et ses sentiments. Le poète aime exposer ses états d'âme : " où l'amour à long flot nous verse le bonheur " (v.36). L'auteur livre ses désespoirs face au " temps " (v.21) qui s'écoule trop rapidement tout au long du poème.
Un des traits importants du romantisme est de livrer ses tourments et Lamartine le fait dans son texte. Lamartine, il est facile de le constater, se sert de la libération du moi pour faire voir ses états d'âme.
Ensuite, le ton mélancolique de ce poème permet de prendre toute son ampleur. Lamartine prend conscience qu'il existe des limites imposées par la condition humaine, comme "[...] l'heure fugitive [...]" (v.33).
En effet, il ne peut contrôler le temps qui s'écoule. L'auteur est donc condamné à vivre dans un monde dont " l'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive " (v.35). Il ne peut " échappé[er] " (v.30) au temps qui s'en " fuit " (v.30). Ce pauvre homme seul aimerait reculer le temps pour pouvoir revivre les " plus beaux de nos [ses] jours " (v24). Il désire revenir en arrière pour revivre les jours heureux avec son amie Julie, il implore le temps de " suspend[re] son vol " (v.21)
La solitude de l'auteur se fait ressentir par le champs lexical qu'il emploie : " seul " (v.7), " silence " (v.13), " malheureux " (v.25), " néants " (v.43). La douleur profonde jumelée au bonheur qui s'enfuit se fait ressentir tout au long du poème.
La tristesse se fait deviner : " éternité, néant, passé, sombres abîme " (v.43) La mélancolie qu'éprouve Lamartine face au temps est pathétique.
Par la suite, la nature omniprésente et les sentiments ont une place importante dans ce poème.
Lamartine confie ses états d'âme à une nature étrangère à la souffrance humaine. Il se sert de la nature pour extérioriser ses sentiments de mélancolie : " lac! Rochers muets! grottes! forêt obscure! " (v.46).
Le pauvre solitaire fait refléter ses sentiments de tristesse par des éléments appartenant à la nature : "[...] nuit éternelle[...] " (v.2). Aussi, il implore " l'aurore " (v.31) de " dissiper la nuit " (31).
Lamartine se sert de la nuit pour manifester sa mélancolie et du jour exprimer pour disparition de la mélancolie. Le sentiment de la nature est inséparable du romantisme. Ce poète romantique trouve en la nature une confidente pour exprimer ses sentiments mélancoliques.
Ce poème de Lamartine est bien représentatif du courant du romantisme.

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh