Etude de la langue française : un peu de vocabulaire

Etude de la langue française : un peu de vocabulaire

Qu'est-ce qu'un registre de langue ? Quelle est la différence entre antonymes, homonymes et synonymes ? Voici un résumé très utiles des principales notions en matière de langage pour les élèves en cours de français.

Le dictionnaire

On se sert du dictionnaire pour trouver le sens d’un mot, son orthographe, sa prononciation, sa nature, son genre et ses utilisations. Il propose des phrases en Exemple et des expressions formées à partir du mot. Il faut maîtriser l’ordre alphabétique et savoir utiliser les codes qui permettent de trouver les bons renseignements donnés par les articles

 

Les registres de langue

Le langage oral et le langage écrit sont différents. Ils diffèrent aussi suivant l’interlocuteur : on ne s’adresse pas de la même façon à un adulte ou à un ami.
Il existe plusieurs registres de langue :

  • réprimander quelqu’un = langage soigné / soutenu
  • disputer quelqu’un = langage courant
  • engueuler quelqu’un = langage familier

 

Les familles de mots

La science qui étudie l’origine et l’évolution des mots s’appelle l’étymologie. De nombreux mots ont une même origine et sont formés à partir de la même racine. On dit qu’ils ont la même étymologie et qu’ils forment une famille de mots. L’étude des familles de mots permet d’éviter certaines fautes (chaud donne chaudement).

Exemple : fleurette - refleurir - floraison - floraes viennent du mot fleur (en latin flor).

Au radical du mot simple peuvent s’ajouter des suffixes qui donnent des mots dérivés ou des préfixes qui donnent des mots composés.

Exemple : destin - destination - prédestiné.

La polysémie

La plupart des mots français ont plusieurs sens. C’est le phénomène de la polysémie. On dit aussi le sens propre et le sens figuré. L’ensemble des sens d’un mot porte le nom de champ sémantique.

Exemple : le grain

  • de blé : c’est le fruit et la semence des céréales
  • de raisin : c’est le fruit de certaines plantes
  • de sel, de sable : un petit morceau de matière
  • d’un papier : c’est la surface un peu rugueuse d’un papier
  • en mer : c’est une averse brusque, souvent avec un vent violent.
  • de beauté : c’est une coloration de la peau

Les homonymes

Les homonymes sont des mots qui se prononcent de la même façon mais qui n’ont pas le même sens. Lorsqu’ils s’écrivent de la même façon, les homonymes diffèrent par le genre (le moule / la moule) ou leur catégorie grammaticale (le fait / il fait) ou par les sens du texte (on ne peut pas confondre la mine d’un crayon et la mine, gisement de minerai).

Exemple :

  • l’eau bout => homographe (même graphie, écriture)
  • le bout de ficelle => homographe
  • la boue du chemin => homophone (même sonorité)

Les synonymes

Les synonymes sont des mots de sens voisin. Ils appartiennent :

  • à la même classe grammaticale car ils peuvent se substituer à l’autre mot,
  • à des registres de langue différents. Les synonymes se différencient par des nuances de sens.

Exemple : il est interdit de pêcher =  Il est défendu de pêcher

Les antonymes

Pour exprimer le contraire, on emploie la forme négative. Exemple : L’eau est chaude. L’eau n’est pas chaude.

Cette transformation grammaticale porte sur la phrase à travers le verbe. Le contraire s’exprime aussi par le sens des mots : les mots opposés s’appellent des
antonymes. Exemple : chaud / froid.

Le contraire d’un mot peut se fabriquer à l’aide d’un préfixe qu’on lui rajoute. Exemple : content / mécontent

La notion de contraire est étudiée dans le contexte, en tenant compte des nuances.

Les champs lexicaux

Il existe plusieurs façons de classer, d’organiser les mots. Les familles de mots sont organisées en fonction de leur forme, de leur origine commune, mais on peut avoir une organisation en fonction du sens, en fonction de la relation existant entre les mots et les choses. Cet ensemble de mots qu’on peut utiliser quand on parle d’une notion est nommé champ lexical.

Exemple : le champ lexical de "vêtement" est très vaste. On peut utiliser des mots pour dire

  • de quel vêtement il s’agit : une veste, un pantalon, une cravate, des chaussettes...
  • de quelle matière il est fait : du coton, de la laine, du lin, de la soie...
  • de quelle couleur : jaune, rouge, vert...
  • quelles sont ses qualités : pratique, léger, chaud, solide, bon marché...

Les préfixes

Un mot est parfois composé de plusieurs éléments. L’un d’entre eux est indispensable, c’est le radical. Le radical est issu de la racine ancienne du mot ( latin, grec etc.) plus ou moins modifiée. Quand le mot se compose du radical seul, on l’appelle mot simple. Le préfixe est un élément inséparable qui, placé au début du mot, en modifie le sens. On obtient alors un mot composé. Il existe de nombreux préfixes : ap-, anté-, co-, dés-, in-, im-, sub-, sou-...

Exemples :

  • poli => impoli
  • porter => apporter, rapporter, importer, exporter

Les suffixes

Le suffixe est un élément inséparable qui, placé à la fin du mot, en modifie le sens. On obtient alors un mot dérivé.
Exemple : maison => maisonnette : une petite maison.

Il existe de nombreux suffixes. Certains servent à former des noms (-age, -aison, -ier ...) ; d’autres servent à former des adjectifs (-able, -âtre, -et ...) ; d’autres encore à former des verbes (-ailler, -ier, -er, -oter ...). On peut aussi former des mots nouveaux en ajoutant à la fois un préfixe et un suffixe au radical : ce sont des mots composés-dérivés.
Exemple : inlassablement

Résumé : étude complète d'un mot

Connaître un mot, c’est connaître :

  • ses sens différents
  • les mots de la même famille
  • ses synonymes et ses antonymes
  • ses homonymes éventuels
étude complete d'un mot

Les mots étrangers

Aujourd’hui, la plupart des emprunts sont d’origine anglaise. Principalement d’origine latine et grecque, notre langue a emprunté à beaucoup d’autres langues.
Exemples : brigands vient de l’italien brigante, guérilla est un mot espagnol, sirop est un mot bulgare.

Les mots abrégés

Dans la langue courante, on observe une réduction de certains mots.
Exemple : la météo = la météorologie ; le stylo = le stylographe

De nombreux mots et expressions sont représentés par leurs initiales ou par leurs groupes de lettres initiales. On les appelle des sigles.
Exemple : SNCF = Société Nationale des Chemins de Fer.

Les panneaux de signalisation routière par exemple utilisent des symboles.

D'autres langages

Le langage de la BD
Le langage de la BD est un langage de dialogue.

  • Il s’accompagne d’onomatopées qui imitent les bruits : PAN PAN (coups de fusil).
  • L’épaisseur des caractères traduit l’intensité d’une action : BOUM (forte explosion).
  • La ponctuation ? ! indique l’étonnement, la surprise, l’interrogation, l’intensité d’un sentiment ou d’une pensée...
  • L’écriture tremblotée indique par exemple la peur, l’émotion...

Le langage scientifique

Le langage scientifique désigne un objet, une action avec précision.
Exemple : Il faut changer l’ampoule (et non la lampe) et rétablir (et non remettre) le contact.

Le langage poétique
Le langage de la poésie se distingue de la langue ordinaire par un emploi de mots et d’expressions évocateurs de rythme, d’images souvent comparatives.
Exemple : Il neige des pétales.