Popol Vuh

La création du monde chez les indiens Mayas d’après le Popol Vuh

Leçon - A partir de 8 ans

C'est le récit mythique Maya-Quiche (c'est aussi le nom de leur langue) qui a été transcrit au début du XVII siècle par des religieux espagnols en espagnol. Cet extrait est choisi en raison de sa possible exploitation avec des élèves de primaire. Extrait traduit par Claude Bourguignon professeur d'espagnol.

Voici l’histoire du monde , lorsque tout était en suspens, calme et silencieux . Tout était immobile, muet , et le ciel vide, à l’infini .
Voici la première histoire, le premier discours . Il n’y avait pas encore d’hommes, ni d’animaux, d’oiseaux, ni de poissons,pas de crabes , pas d’arbres, ni de pierres , pas de grottes ni de ravins, pas d’herbes, pas de bois.
Seul le Créateur, le Formateur : Tepeu , Gucumatz, qui sont Père et Mère de toute chose , était dans l’eau, entourés de lueurs , cachés sous les plumes vertes et bleues qui leur valent leur nom .
Alors , ils décidèrent d’ entreprendre la création , de faire croître les arbres et les buissons et de donner vie au monde et aux hommes .
- “Terre” dirent-ils et en un instant elle fut faite .
Ensuite ils firent les petits animaux de la montagne, les oiseaux, les lions , les tigres et les serpents, les couleuvres et les vipères.
-”Parlez, priez et adorez nous,” dirent-ils .
Mais chacun criait d’une façon différente et aucun ne se comprenait.
Alors ils les condamnèrent à être mangés et ils décidèrent de faire une autre tentative.
Le premier homme, ils le firent avec de la boue ; mais il était tout mou, il se défaisait et n’avait pas de force. Il parlait mais n’avait pas d’intelligence . A la fin , humide ; il s’écroula .
Le deuxième homme, ils le firent à partir du bois. Il avait une apparence humaine, parlait comme un homme, et commença à peupler la terre avec ses semblables mais il n’avait pas d’âme, ni d’intelligence cet homme là , il marchait au hasard, à quatre pattes et ne se rappelait pas qui était son Créateur. Pour cela il fut puni : sous un déluge de pluie noire, Tepeu , Gucumatz le noyèrent .
Une autre fois , Tepeu ,Gucumatz se réunirent et réfléchirent, et là ils trouvèrent comment serait fait le troisième . De Paxil et de Cayala arrivèrent les épis de maïs blancs et les épis de maïs jaunes . Voici le nom des animaux qui les apportèrent :
-Yac, le chat de la montagne
- Utiu, le coyote
-Quel, la perruche
-Hoh, le corbeau.
Eux quatre communiquèrent la nouvelle aux dieux , eux quatre leur montrèrent le chemin de Paxil .
Ils se sentaient très joyeux, Tepeu et Gucumatz, car elle était fort belle, la terre qu’ils avaient découverte : elle regorgeait d’épis de maïs jaunes et blancs,les pommes de terre et le cacao y abondaient, et les mancenilliers ,manguiers et moureilliers prospéraient.
Et c’est ainsi que les dieux découvrirent la nourriture, ainsi qu’ils surent comment créer le corps de l’homme. Balam Quitzé fut le nom qu’ils donnèrent au premier homme . Ils en créèrent quatre et à chacun firent don d’une femme .
Oui, c’est ainsi vraiment que le maïs entra dans le sang de l’homme , grâce au Père et à la Mère de toute chose .
Tepeu : veut dire “Roi” et Gucumatz : la couleuvre à plumes qui se cache sous l’ eau . Ces dieux sont les plus importants chez les indiens Mayas .
Paxil et Cayala : sont des régions du Guatemala en Amérique du Sud .
Mancenillier : arbre d’Amérique équatoriale aux fruits rouges semblables à la pomme, onl’appelle aussi “arbre poison “parceque sa sève est vénèneuse.
Moureillier : arbuste d’Amérique tropicale dont les fruits comestibles sont appelés “cerises des Antilles” .
Balam Quitzé : veut dire “Jaguar au Doux Rire .”

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh