Harry Potter : pourquoi un tel succès ?

Pourquoi les livres et les films Harry Potter rencontrent un tel succès ? C'est la question que s'est posée Paule-Andrée ! Qui est Harry Potter ? Quelles sont ses qualités, ses défauts ? Quelles sont les valeurs développées dans ce livre ? Pourquoi sont-elles reconnues et acceptées ? Quelle morale s'en dégage ? En quoi ce livre diffère-t-il des autres ouvrages pour jeunes ? Découvrez-le en lisant cet article.

Si l'on se réfère aux éternelles questions posées par les mythes et les contes de fées : à quoi ressemble le monde ? Comment y vivre ? et à leurs réponses, qui proposent des modèles de comportement qui donnent un sens à la vie, les romans mettant en scène le jeune Harry Potter semblent correspondre parfaitement à celles posées aujourd'hui, en ce début de troisième millénaire.

Mais qui est Harry Potter ?

C'est un jeune garçon élevé jusqu'à l'âge de 11 ans par un oncle et une tante qui le détestent. Car ils savent qu'il est le fils d'un couple doué de pouvoirs surnaturels, et ils ont très peur ! Tout ce qui lui arrive d'extraordinaire se produit à son insu, il en est lui-même surpris, car il ne sait pas encore qu'il est investi de pouvoirs magiques ; il se produit des événements imprévisibles qui le tirent de situations désespérées et le protègent, car il est pur, naïf. Mais il est puni chaque fois, comme le seraient d'autres enfants.

Il est dépourvu de malice et ne s'imagine pas que l'on puisse lui faire du tort ; il ne comprend pas pourquoi on lui en fait.

Il n'est jamais étonné de servir de cible à tout le monde, on lui “tape dessus“ ! pourquoi ? parce qu'il est différent et que les autres ont peur de lui. Son oncle et sa tante savent que ses parents étaient magiciens, aussi il craignent le pire : autant le laisser ignorer tout de ses origines. Mais à chaque fois qu'il subit une violence, la situation change.

C'est une légende vivante, " on écrira des livres sur lui, tous les enfants de notre monde connaîtront son nom ".

C'est un être exceptionnel, inconnu chez les Moldus (gens ordinaires dépourvus de pouvoirs magiques) mais vénéré chez les sorciers : c'est un fils de sorciers tués par Voldemort. Le fait qu'il ait survécu a permis à Voldemort de disparaître et de ne plus répandre ses maléfices sur le monde. Harry Potter est donc en quelque sorte un sauveur.

Il est célèbre parce que personne n'a jamais pu échapper à Voldemort.

Il fait des bêtises et désobéit mais il respire la joie de vivre. Les enfants peuvent se reconnaître en lui.

Une école extraordinaire

Tous les jeunes " élus " pour aller à l'école de Poudlard sont heureux d'y aller, d'étudier. Cela peut-être pourrait inciter les jeunes lecteurs à trouver plus d'intérêt et d'enthousiasme à aller à l'école, à se plonger dans des recherches excitantes... à l'instar d'Hermione, élève modèle, avide d'apprendre et de démontrer son savoir : elle dit par exemple avec beaucoup d'assurance : " ce n'est pas la magie, c'est la logique, il y a beaucoup de gens qui n'ont pas la moindre logique " !

Car à Poudlard la majorité des professeur les passionnent. Ils sont justes mais sanctionnent les fautes graves : les jeunes sont encadrés, sentent autorité et discipline et s'y soumettent. Ceci déjà pourrait servir de morale, valeur qui, comme dans les ouvrages de science-fiction, est assimilée à l'insu de celui qui reçoit le message... C'est une manière détournée d'imposer une conduite, une idée. Dumbledore par exemple, alors qu'Harry a désobéi veut lui donner une chance : au lieu d'essayer de l'arrêter, il cherche à l'aider. Les professeurs savent qu'il agit toujours avec les meilleures intentions, sauf certains, comme Rogue par exemple... Mais on comprendra vite pourquoi.

Cette morale n'apparaît que lorsqu'on pénètre dans le monde des magiciens, la première partie de l'ouvrage étant essentiellement descriptive.

Quand Harry Potter arrive dans cette école, au grand soulagement des lecteurs, la tendance s'inverse pour lui. Tout à coup il est admiré, aimé, et ce sont juste ses origines qui lui donnent cette aura, et qui rendent jaloux Drago Malefoy ! On lui fait bénéficier de certaines faveurs : il peut se servir de son balai dès sa première année ! Mais il lui faudra démontrer ses propres qualités.

Les valeurs développées dans ce roman

  • Le courage
  • La loyauté
  • L'esprit d'équipe, la discipline
  • L'amitié
  • L'amour
  • La connaissance, la vérité

Les écueils à éviter

La recherche du pouvoir

Le pouvoir n'apporte ni la connaissance, ni la vérité, il nous montre ce que nous ne voulons pas voir...Il n'y a pas de bien, ni de mal, il n'y a que le pouvoir et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher...

Le vol est abordé : " Entre ici étranger si tel est ton désir Mais à l'appât du gain renonce à obéir Car celui qui veut prendre et ne veut pas gagner, De sa cupidité, le prix devra payer Si tu veux t'emparer, en ce lieu souterrain D'un trésor convoité qui jamais ne fut tien Voleur, tu trouveras, en guise de richesse, Le juste châtiment de ta folle hardiesse "

La haine

Le père de Harry a sauvé la vie de Rogue, c'est pour cela qu'il le hait. Les gens ne supportent pas d'avoir une dette envers les autres.

La cupidité

La pierre donne autant d'argent et permet de vivre aussi longtemps qu'on le souhaite : les deux choses que la plupart des humains désirent le plus au monde. L'ennui c'est que les humains ont un don pour désirer ce qui leur fait le plus de mal.

Seul quelqu'un qui désire trouver la pierre, la trouver et non s'en servir, peut la prendre, les autres ne voient que leur reflet fabriquer de l'or et boire l'élixir de longue vie.

Il vaut mieux que la pierre ait disparu...

Le mensonge

Harry a recours au mensonge lorsqu'il détient la pierre : il en éprouve de la honte et de la crainte mais se sent obligé de mentir, pour sa survie. CONCLUSION Harry Potter a permis à d'innombrables jeunes qui ont grandi souris à la main et écran en tête et que l'on croyait à jamais insensibles aux charmes de la lecture, imperméables à la magie des signes inscrits sur la page blanche, à accéder à la lecture. Il a envoûté toute une génération (Lire).

Peut-être parce que c'est un enfant comme les autres, avec ses qualités et ses défauts, qui vit des aventures merveilleuses, passionnantes.

A l'inverse des personnages de mangas actuels ou de films de science-fiction, la référence n'est pas le progrès, l'avenir, la cybernétique ou la guerre. L'informatisation, la programmation à outrance qui ne laissent plus aucune place au rêve cèdent la place à un monde magique peuplé de monstres qui font peur et que l'on doit combattre pour atteindre ce que l'on désire le plus, et qui est le plus inaccessible !

- la pierre philosophale

" les anciennes recherches alchimiques avaient pour objet de fabriquer la Pierre philosophale, substance légendaire dotée de pouvoirs étonnants. Cette pierre a en effet pour objet de transformer n'importe quel métal en or pur "

- l'elixir de longue vie

" elle produit également l'élixir de longue vie qui rend immortel celui qui la boit "

La recherche de la richesse et de l'immortalité sont des sujets qui ont fait rêver bien des lecteurs : on les retrouve ici mais l'on observe ici une mise en garde sur leurs limites.

En quoi ce roman diffère-t-il des autres, destinés aux jeunes ?

Il est écrit dans un langage recherché. L'auteur se refuse à toute démagogie qui consisterait à faire parler ses héros de la même manière que les jeunes d'aujourd'hui : langage pauvre, ésotérique (incompréhensible des adultes), où fleurissent les onomatopées et le verlan. La richesse de son vocabulaire contribue de beaucoup à la compréhension et à la juste évaluation des situations. C'est un vrai plaisir de lire un ouvrage actuel doté d'une telle richesse descriptive et d'autant de détails : les buffets nous donnent de l'appétit, les promenades dans la forêt nous terrorisent, les matches de Quidditch nous passionnent.

Il sera très regrettable de porter à l'écran cet ouvrage. Il distraira certes toute une génération mais remettra en cause toutes les qualités qu'on avait trouvées à l'ouvrage écrit. Le film, au lieu de laisser les personnages prendre forme et vivre au gré de l'imagination, les concrétisera et laissera place à un monde virtuel, imagé, qui ne correspondra pas forcément à l'imaginaire de chacun. A ce moment-là, au lieu d'être lecteur et donc acteur, l'enfant deviendra spectateur et donc passif, et je doute que l'on continue à vénérer un personnage qui sera devenu, réel, concret....et par conséquent, mortel.

Peut-on reprocher à un auteur qui a prôné tant de vertus de se laisser à son tour griser par l'attrait de l'argent et de la célébrité ?

Annonces Google
0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh