Les artisans au Moyen-Age

Les artisans au Moyen-Age

Au Moyen-Age, on devait tout fabriquer à la main et c'était le métier des artisans. Tanneurs, merciers ou charpentiers... Découvrez quel était l'artisanat médiéval.

Une palette de métiers variée

L'artisanat est très développé au Moyen-Age. C'est généralement une activité réalisée par les paysans en plus de leurs travaux à la ferme. Car, ils ont pas assez de revenus leur permettant de payer toutes les taxes dont ils doivent s'acquitter.

La palette des métiers est variée : charpentier, cordonnier, tisserand, meunier, forgeron, tanneur, boulanger... A cette époque, l'artisanat consiste à créer, à entretenir ou à réparer des objets.

Reconstitution : artisans travaillant

Des guildes et des confréries

A partir du IXe siècle, les artisans se regroupent dans des guildes et des confréries pour s'entraider au quotidien. Elles sont placées sous la protection d'un saint (saint Éloi pour les orfèvres, par exemple). Mais les associations strictement professionnelles, les corporations, ne seront créées que bien après le Moyen-Age : au cours du XVIIe siècle.

Avec le développement des villes et des villages, au XIe siècle, les besoins en artisans du bâtiments explosent. Les métiers de l’alimentation deviennent également très dynamiques. Une hiérarchie se créée. Les bouchers sont éloignés, car ils font couler le sang, ce qui est considéré comme impur...

Poteries

La plupart des ateliers sont situés au rez-de-chaussée et donnent sur la rue pour pouvoir accueillir des clients. Ils appartiennent à des maîtres, qui font travailler des compagnons et des apprentis (dès l'âge de 8 ans). Au fil des siècles, les maîtres artisans ont un rôle de plus en plus important dans le gouvernement des villes.

Illustrations :

Reconstitution : charpentier du Moyen-Age © Pixabay

Poteries anciennes © Pixabay

Reconstitution : artisans travaillant le bois © Flickr


© Copyright Pixabay