La Rome Antique : Introduction

Rome a marqué l'Antiquité de son empreinte. Comment la ville est-elle devenue un empire puissant, avant de sombrer et de disparaître ? Voici une brève introduction à l'histoire de la Rome Antique.

Qu'est-ce que la Rome antique ?

La Rome antique désigne à la fois la ville de Rome, située au centre de la péninsule italienne, mais aussi l’État fondé par cette cité ans l'Antiquité.
La Rome antique compte plus de mille ans d'histoire. Elle démarre en effet en – 753, avec la fondation de Rome par Romulus, et s'achève en 476 avec la fin de l'Empire romain d'Occident.
Elle connaît trois régimes politiques successifs :

  • la Monarchie romaine (de -753 à -509)
  • la République romaine (de -509 à -27)
  • l'Empire romain (de -27 à 476)
Photo du Colisée, à Rome (Flickr)

Les trois grandes périodes de la Rome antique :

La Rome antique a connu trois grandes périodes, qui vont de pair avec les régime politiques mis en place à Rome. Les voici, dans l'ordre chronologique :

1) La Monarchie romaine (de -753 à -509) :
Selon la légende, Rome aurait été créée par Romulus en - 753 av. J.-C., à l'endroit même où il a été abandonné avec son frère Remus et recueilli par une louve.

La louve capitoline (Domaine public)

Un premier village s'établit sur la colline du Palatin au cœur de la péninsule italienne, à proximité d'un fleuve (le Tibre) et à 30 kilomètres de la côte amalfitaine. Puis, d'autres villages s'agrègent ensuite lui. Ainsi naît Rome.
Dans les premiers temps, Rome est dirigée par des rois semi-légendaires d'origine sabine. Vers - 575 av. J.-C., elle tombe sous la domination des Étrusques, un peuple de l'Italie antique. Ceux-ci font de la ville une zone salubre et la transforment en une cité-État. Mais en – 509 av. J.-C., le roi Tarquin le Superbe est banni du royaume suite à une conspiration des patriciens...
A cette époque, les principales institutions et caractéristiques de la société romaine sont mises en place, comme le Sénat et les divisions sociales entre patriciens et plébéiens notamment.
Un patricien (du latin patricius, dérivé de pater qui signifie « père ») est un citoyen qui appartient par sa naissance à la classe supérieure ancienne et traditionnelle. Aussi détient-il différentes prérogatives politiques et religieuses.
Le plébéien est un citoyen romain. Mais il n'appartient pas au groupe des patriciens, du fait de sa naissance.
Le Sénat est formé à l'origine par les membres des premières familles romaines, appelées gentes, puis par les patriciens qui en sont les descendants.
2) La République romaine (de -509 à -27) :
En - 509 av. J.-C., Rome devient une république. Le terme est issu du latin « res publica », soit la « chose publique », c’est-à-dire l’affaire de tous.
La République romaine dure pendant près de cinq siècles, de - 509 av. J.-C à - 27 av. J.-C.
Pendant cette période, Rome conquiert l'Italie antique et bâtit l'essentiel de son empire autour de la mer Méditerranée.
Le pouvoir est entre les mains des magistrats, du Sénat et du peuple, qui se rassemble en assemblées (les comices). Citoyens élus, les magistrats exercent des fonctions législatives, judiciaires, etc. Parmi eux, les consuls, comme Jules César, sont les chefs du pouvoir exécutif romain.
Le Sénat romain regroupe 300 ancien magistrats, élus à vie. Le sénat est la seule institution continue toute au long de la République romaine.
Plusieurs guerres civiles affaiblissent progressivement le régime. En - 27 av. J.-C., Octave (le fils adoptif de Jules César) prend le pouvoir. Sous son impulsion, la Rome antique se transforme en Empire.
3) L'Empire romain (de -27 à 476) :
En - 27 av. J.-C., le Sénat confère à Octave le titre d'Auguste, soit le « bienheureux ». Celui-ci fait mine de conserver les prérogatives des magistrats et du Sénat. Mais, dans les faits, il concentre tous les pouvoirs. Il est le premier empereur romain (du latin imperator, général victorieux).

La statue d'Auguste, Augusta de Prima Porta

Puis, les empereurs Julio-Claudiens (Tibère, Caligula, Claude Ier, Néron), les Flaviens (Vespasien, Titus et Domitien) et les Antonins (Trajan, Hadrien, Marc Aurèle) mènent l'Empire romain à son apogée, tant sur le plan économique que culturel.
Au IIe siècle, l'Empire romain compte entre 50 et 80 millions d'habitants. Sa superficie est à son maximum. Cela comprend un vaste territoire, qui va des rives du Maroc jusqu'au Moyen-Orient, en passant par l'Angleterre (Britannie) et l'Égypte. Tout le monde méditerranéen est influencé par la civilisation romaine.
Quant à  Rome, elle compte 1 million d'habitants. Un chiffre qu'elle ne retrouvera qu'au XXe siècle ! Elle est la plus grande ville du monde méditerranéen, avec une superficie de 1 385 hectares.

Carte de la ville de Rome au IVe siècle issu du Nouveau Larousse Illustré, XIXe siècle

Mais à partir du IIIe siècle, l'Empire romain connaît des crises politiques et économiques. Il est aussi en proie à de multiples invasions barbares, tandis que le christianisme se développe au point d'être adopté par l'empereur lui-même (Constantin Ier, vers 326).
En 395, l'empire Romain se scinde en deux empires : l'Empire romain d'Occident à l'Ouest et l'Empire romain d'Orient à l'Est. Quatre-vingt un ans plus tard, le roi germain Odoacre occupe Rome. On est en 476. C'est la fin de l'Empire romain d'Occident.

Le Saviez-Vous ?

"Senatus populusque romanus" était la devise de la République romaine, puis par tradition de l'Empire romain. Elle signifie "Le sénat et le peuple romain". Elle était souvent abrégée sous la forme S.P.Q.R. Ce sigle était gravé dans la pierre. Aujourd'hui encore, on le trouve partout dans Rome.

SPQR

Illustrations :
Dessin représentant les Romains (Freepik)
La louve capitoline (Domaine public)
Carte de la ville de Rome au IVe siècle issu du Nouveau Larousse Illustré, XIXe siècle (Domaine public)
La statue Augusta de Prima Porta (Musée du Vatican)
Photo du Colisée, à Rome, et S.P.Q.R (Flickr)


© Copyright Freepik