L'ÉQUATION

JEUNES ÉCRIVAINS

la page dont vous êtes les auteurs

L'ÉQUATION une histoire écrite par

Claudine

novembre 1997 Silence. De temps à autre, le bruissement d'une page que l'on tourne, un fou rire réprimé, quelques frissons d'horreur. Telle était l'ambiance autour de moi tandis que je parcourais les rayons de la bibliothèque d'un oeil sûr, averti.

Soudain, mon attention s'est portée par hasard sur une couverture sombre où de petits caractères dorés titraient "À la conquête de votre destinée". Attirée par le livre, je m'en suis emparée. Sachant que l'échéance pour la remise de ma dissertation de philosophie approchait à grands pas, j'ai pensé que cette lecture pourrait m'être utile. Mon instinct ne m'avait pas trompée. J'ai littéralement dévoré le bouquin. La première étape était franchie. Silence. De temps à autre, le froissement d'un brouillon jeté à la corbeille, le faible grincement de la mine sur le papier, un soupir de découragement. Crayon en main, j'hésite. Je me sens totalement démunie. Rien à faire. Je n'arrive pas à formuler une théorie sensée. Pour la énième fois, je me remémore toutes les spécieuses affirmations dont était empli le livre, toutes ces hypothèses qui ne seront jamais prouvées. Comment pourais-je définir le destin? Comme un wagon de vicissitudes? Comme une loterie où un être supérieur choisit pour nous les numéros? Comme un plan établi à l'avance par le scénariste de nos vies? Je ne me satisferai pas d'une telle explication... Une irrésistible envie d'abandonner me traverse. Je repousse du revers de la main ma feuille où s'entremêlent notes et ratures. Pour me changer les idées, je vais m'atteler à une tâche qui conviendra parfaitement à mon esprit logique et rationnel: compléter mon devoir de mathématiques. Si seulement je pouvais raisonner dans ma thèse comme dans un problème d'algèbre! Je me redresse sur ma chaise, j'ouvre mon manuel d'arithmétique. Du premier coup d'oeil, j'aperçois une équation simple qui pourtant parvient à allumer cette lumière en moi. Je tiens enfin une solution. Rapidement, je liste quelques mots qui sont revenus maintes et maintes fois dans ma lecture. Puis, je les classe soigneusement. Bientôt, tout s'éclaircit. Ma théorie est là, devant moi, noir sur blanc. Elle est peut-être aussi sordide que toutes celles qu'a connue l'histoire auparavant. Néanmoins, une vague de fierté me submerge. Voilà ce qu'est pour moi le destin: le produit du hasard multiplié par le nombre des coïncidences auquel j'additionne chance et prédestination.

©1996 -

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh