La Patte Du Chat

JEUNES ÉCRIVAINS

la page dont vous êtes les auteurs

LA PATTE DU CHAT une histoire écrite par

Bryan

juillet 1997 Les lumières de la ville se brouillèrent devant les yeux de Christian... Oui, il pleurait, tentant tant bien que mal d'étouffer ses couinements, ses sanglots. Au diable tous ces vieux mythes sur la virilité masculine! Pouvait-on réagir autrement, vu les circonstances? -Ça va? demanda la voix de Michel, le sortant brusquement de ses pensées. Il l'avait presque oublié, même s'il était chez Michel... Bref, il avait tout oublié, sauf... ça. Mais quel malheur! Comment cela avait-il pu arriver? Il y a maintenant une semaine, la femme de Michel, Lyne, a disparu mystérieusement. Tout à coup, elle avait débarrassé le plancher, sans laisser une seule note, une seule explication. Michel l'avait plutôt bien pris, au début. "Tu sais," avait-il dit à Christian, "nous nous disputions beaucoup ces temps-ci... Elle est probablement partie se reposer quelques temps." Mais le temps passa, et on ne revit pas Lyne. Le même sort attendait Edith, la compagne de Christian. Hier, quelques jours après la disparition de son amie, elle aussi se volatilisait, dans des circonstances tout aussi sybillines. Christian s'inquiéta, lui. Edith n'était pas du genre à tout quitter, à le quitter, lui, sans explications. Même pas pour aller rejoindre Lyne, comme l'avait supposé Michel. Et Christian n'en pouvait plus. -Non! Ça ne va pas! répondit Christian avec violence. Comment crois-tu que ça peut aller alors qu'Edith disparait ainsi! Je... Je suis mort de peur pour elle! Où est-elle à la fin?Mais il savait que Michel n'avait pas la réponse. Puis, il tomba mollement sur le divan. Le chat, Leonardo, qu'il venait juste de remarquer, lui jeta un regard noir parce que l'invité l'avait dérangé. Puis, le matou retourna à ses occupations, c'est-à-dire se lècher mollement, mais avec une précaution extrême. -Tu verras, Christian! Elles vont revenir, que veux-tu qu'il leur soit arrivé? Justement, il n'osait pas y penser. -Tiens, tu n'as plus ton tapis? remarqua Christian, alors que son regard se porta sur le plancher du salon, qui lui paru étrangement vide. Mais il s'en foutait! Comment pouvait-on parler de tapis dans une telle situation? Michel ne lui répondit pas, se contentant de faire une étrange moue que son ami regarda tout juste. -Je vais aller faire du café, suggéra Michel. Puis, il se leva et se dirigea vers la cuisine. Christian regarda de nouveau Leonardo. Lui ne semblait pas du tout dérangé par les évènements! Il ne faisait que se lècher la patte, comme si rien ne s'était passé. La patte...Christian fut tout à coup hypnotisé par cette patte. Qu'avait-elle? Le doux poil brun de Leonardo était à cet endroit plutôt rougeâtre, voire brun, et passablement rugeux. Comme s'il avait la patte couverte de boue. Mais ce n'était pas de la boue, Christian le réalisait. C'était du sang. Comment? Et si?... Et si, oui. Et si Lyne n'avait pas disparu, tout simplement? Si, n'ayons pas peur des mots, Michel avait brutalement provoqué cette disparition? Si Edith l'avait démasqué, étant plus intelligente que lui? Si elle aussi avait été tuée? Si c'était parce qu'il était plein de sang que le tapis n'était plus là? Et si, maintenant, dans la cuisine, Michel préparait autre chose que du café? Si, lui aussi?... La corde se referma alors brusquement sur son cou. On aurait pu lire dans ses yeux de la peur, oui. Mais pas de l'étonnement... Leonardo daigna tout juste de regarder une fois Christian qui se débattait. Mais cette tache, évidemment, était bien plus importante... Disparaissait alors le dernier indice. ©1996-99

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh