La disparision de Mme Hudson

JEUNES ÉCRIVAINS

la page dont vous êtes les auteurs

LA DISPARITION DE Mme HUDSON une histoire écrite par

Bryan

décembre 1997 Un beau jour, Mme Hudson avait disparu. Tout le village fut en émoi après l'annonce de cette nouvelle. La communauté entière s'en trouvait bouleversée... Car Mme Hudson était une des figures les plus importantes de notre petit village. Elle était littéralement, et je pèse mes mots, une ambassadrice... Non, mieux encore: une figure de proue. Tout le pays connaissait l'histoire de cette femme ambitieuse qui avait repris l'entreprise de son mari, décédé trente ans plus tôt, pour l'améliorer, la faire grandir, en planter des succursales dans toute la nation! Ah, oui, on était fiers de notre chère Mme Hudson. Mais voilà, elle avait disparu. Bien sûr, Mme Hudson n'était plus ce qu'elle était. L'âge avait fait son oeuvre... Si bien que l'entreprise s'était retrouvée entre les mains de ses deux enfants, et que maintenant, Mme Hudson vivait paisiblement dans sa résidence. Et nous, on en prenait soin, de notre chère Mme Hudson. Un de ses passe-temps favoris était de prendre de longues marches... C'est dans ces circonstances qu'elle s'évapora dans la nature, un beau soir d'hiver. Tout le village, évidemment, parti à sa recherche. Moi même, je fouillai entre les tombes du cimetière, au cas où elle se serait venu se recueillir sur la tombe de son cher époux. Mais je ne l'avais pas trouvée, comme aucun des volontaires. On avait perdu la trace de Mme Hudson. Le village était encore tout retourné de cette nouvelle, voilà qu'arrive une autre dépêche. La fille Hudson aurait accusé son frère du meurtre de la mère. Et lui n'aurait pas le plus solide des alibis... Tout de suite, les langues se sont laissé aller dans la communauté. Le fils Hudson serait-il coupable? Tout le monde y allait de ses commentaires, de ses opinions... Pendant ce temps, le fils accusa sa soeur. Véritablement, ces deux-là tournaient autour du pot et leurs manigances ne servaient à rien. Nous en étions tous chavirés, au village, comprenez-moi! Au même moment où nous voyions cette famille s'entretuer, on voyait la très respectable entreprise Hudson tomber, elle aussi. Comment aurait-elle pu survivre sans la coopération de ses deux propriétaires? L'entreprise mourut. Les deux enfants disparurent vers mars. On n'en entendit plus parler. Mais, en mai, tout aurait pu changer... Voyez-vous, je me promenais sur le bord de la rivière en crue. J'aimais voir la rivière en train de dégeler, avec ses grands morceaux de glace se mouvant paresseusement sur l'eau encore glaciale. Alors, mon attention fut attirée par une forme rouge. Je m'approchai, et ce que je vis, vous l'avez sûrement deviné, était le corps boursoufflé et trempé de Mme Hudson. Comment avait-elle pu arriver là? Puis je me rappellai... La passerelle enjambant la rivière! On avait trouvé au même moment une planche cassée... J'en déduisis alors que la pauvre femme avait été victime d'un stupide accident. Puis, je pensais aux enfants. Mon Dieu! Ceux-ci s'étaient donc accusés à tort! Alors, une idée folle me traversa l'esprit. Les enfants... Comment avaient-ils pu? C'était horrible! Je devais... J'apportai le corps de Mme Hudson dans les bois et l'enterrai du mieux que je pus. Et je suis parti. Je n'ai jamais parlé à personne de ma découverte. Pourquoi, vous demanderez-vous. Eh, bien, pour punir ces cupides enfants. Officiellement, Mme Hudson est encore disparue. Les enfants Hudson s'étant mutuellement accusés du meurtre de celle-ci, une ombre de doute plane encore sur leur tête... Donc, si on ne retrouve pas sa trace, ils resteront pour toujours suspects! Voilà, me suis-je dit, qui devrait les punir. Mon seul regret est que je ne puisse pas en parler au village. Ciel, ça ferait une bonne histoire...

©1996 -

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh