Le Cancre Culpabilise

JEUNES ÉCRIVAINS

la page dont vous êtes les auteurs

LE CANCRE CULPABILISE une histoire écrite par Bryan

août 1996 AVERTISSEMENT

-Ce texte ne peut être lu que par un public averti qui n'est pas tenté de copier un mauvais exemple-

Mais voyons. C'est évident: tout le monde sait ça!

Alors pourquoi je ne le sais pas? Pourquoi je ne peux pas l'expliquer?

Voyons, ce n'est qu'un petit développement de 50 mots sur la différence entre l'eucaryote et le procaryote!

La question à 30 points qui va me faire échouer mon année scolaire. J'aurais peut-être dû écouter mon prof. Mais bon, il est ennuyeux. Il parle des heures sur le même ton, avec sa petite voix de crécelle qui te transperce le tympan. Ça te donne juste l'envie de piquer un petit somme... pour ensuite te réveiller comme moi, à la fin de l'année, avec une moyenne catastrophique et, à moins d'une chance incroyable, probablement une année à recommencer.

Là, je me culpabilise. Pauvre de moi! Pourquoi ne suis-je pas un élève modèle? Je m'étouffe avec mon crayon, je me gratte la tête, je me tape le front sur mon pupitre tellement fort que j'en dérange les voisins. Parlant de voisin, je suis tellement malchanceux que je ne suis même pas capable de m'asseoir à côté d'une bolle sur qui je pourrais copier la fameuse réponse.

L'heure limite approche et je contemple encore les belles petites lignes vides. Je pense à ma mère, surtout à la crise qu'elle fera. Ça va être beau! Surtout que ma soeur Claudine va encore terminer l'année avec une moyenne de 95%. Moi, l'attardé, je vais devoir tout recommencer.

Je pense au suicide. Eh, oui! Je vois d'ici les grands titres: "IL MET FIN À SES JOURS À CAUSE DE LA DIFFÉRENCE ENTRE L'EUCARYOTE ET LE PROCARYOTE!".

Pourquoi ce n'est pas comme dans les films? Où est donc l'éclair de génie que j'attends? J'aurais dû étudier, oui, je regrette.

Enfin, j'accepte mon sort: je devrai à nouveau reprendre cette année, endurer cette école, un prof à voix de crécelle...
................................. pour la quatrième fois!

©1996 -

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh