Canicule ombragée

Canicule ombragée un poème de

---, 16 ans, banlieue de Paris, France

novembre 2003 Par cet été resplendissant, brûlant, sciant,

Nous errâmes à travers bois

Par cette nature qui, parfois,

S'illumine et flamboie sous le soleil fuyant

Ce paysage vaste que nous aperçûmes,

Voilé d'une jaunâtre verdure

Qui envahit champs et pâtures,

Emplit nos esprits purs et natures d'amertume

Un ruissellement de lumière frappe l'eau coulante,

Dans un bruit de torrent qui peu à peu s'endort,

Laissant s'installer un sourd silence de mort

Puis la nuit brillante sous une Lune tombante,

Source de lumière dans le ciel noir nous est seule ;

Oh cruel été ! Epargne-nous tes linceuls !

©1995-2005

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh