Ce soir là

JEUNES POÈTES

la page dont vous êtes les auteurs

Ce soir là un poème de

Claudine

septembre 1996

Ce soir-là

Ce soir-là, je déambulai longuement dans les rues, l'âme en peine, avant de t'apercevoir, assis sur un banc de parc, la tête dans les mains, affligé d'un terrible désespoir. Instantanément, je sus que pour toujours tu serais mien.
Je m'approchai discrètement de toi et je m'assis à tes côtés.
Levant la tête, tu me regardas tendrement de ces yeux qui disent tout et tu me souris. Tu venais de comprendre, toi aussi, que nous étions faits l'un pour l'autre. Nous nous enlaçâmes et je posai passionnément un suave baiser sur tes lèvres qui depuis belle lurette n'en avaient pas reçu. Je soufflai simplement à ton oreille un franc "Je t'aime". Tu en fis autant de ta voix grave, rauque, écorchée par la vie, par ton passé.

Ce soir-là, nous unîmes nos deux corps sur ce même banc de parc où, inconsciemment, tu m'avais attirée. Enveloppée de ta chaleur et de l'apaisante pénombre, malgré les bruits incessants de la ville, je me sentis envahie d'un sentiment nouveau, aux allures de douce folie, qui jusque-là était pour moi demeuré sans nom. J'en fus chavirée et je te remerciai chaudement de m'avoir enfin fait connaître le bonheur.

Ce soir-là, nous liâmes si intimement nos deux coeurs qu'ils n'en forment désormais qu'un seul, un seul et même.

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh