Enfants de la guerre

Enfants de la guerre un poème de

Cédric, 17 ans

octobre 2004 Ces enfants se promènent, se donnent la main

Si le sang les emmène, seront-ils là demain

Pour sentir les chaînes qui entourent leur corps

Ou s'entretenir avec la teigne, à tort.

Leurs parents existaient bien heureux mais dès lors

Seront-ils confiants dès l'heure où leurs enfants

Ceux dont la satisfaction subsistait au temps

Prendront le chemin de l'Homme carnivore

Voilà qu'ils prennent la route du front, l'horreur

La guerre, au loin des doutes, on combattait

Déjà les prières surpassaient la terreur

Ces enfants suppliaient la mort de s'en aller

Il n'en fallut pas plus aux parents pour finir

Ce que la naissance leur avait tous offert

Une vie de plus à passer sur cette Terre

En un geste d'aisance se tuer, mourir

Les enfants loin d'eux ne peuvent pas y penser

Avec l'attente se propageaient l'anxiété

Dans les premiers rangs, ils embrassaient la folie

Doigt sur la détente, ils préparaient fusils

À l'arrière on attendait que sonne clairon

Quitter la misère des tranchées, du repos

Pour rejoindre ce charnier, oublier ces maux

Atteindre la mort, les trous d'obus, le front

Enfin cessèrent de tonner tout les canons

Seul survivant, je titubais entre ces corps

Ils n'étaient plus amis, ennemis, juste morts

Je ne pus que me suicider, un dernier plomb

©1995-2005

Plus d'idées d'activités

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh