Fleur nocturne

JEUNES POÈTES

la page dont vous êtes les auteurs Fleur nocturne poème de Coco

juillet 2003 L'orchidée pyramidale, étire au milieu de la nuit, son édifice triangulaire, pailleté d'étoiles roses.

L'orchidée pourpre, un soir de lune montante, t'envoie silencieusement ses effluves capiteux.

L'orchidée brûlée, d'un lendemain de pleine lune, s'effondre, sans parole, sur l'herbe matinale d'une prairie d'altitude.

L'orchidée céphalantère agite, pour une dernière fois, ses clochettes blanches endeuillées, qui tintent tristement, dans une sombre forêt de chênes.

©1995-2005

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh