Frissons

JEUNES POÈTES

la page dont vous êtes les auteurs Frissons un poème de

Frederick

février 2002 Elle est la première chose à laquelle je pense

Quand je me réveille le matin

Elle est ma dernière vision quand

Je m'endors tard le soir.

Elle est celle qui me serre et me ronge constamment l'estomac

Elle m'a aussi offert la douleur la plus vive que j'ai connu jusqu'à ce jour

Mais après ces frissons aussi délicieux que néfastes

Elle a permis quelque chose de vraiment important aux yeux d'un jeune homme qui ne croyait plus en sa religion:

Elle m'a convaincu que Dieu existait

Car il a eu l'audace de me laisser son ange le plus magnifique

©1995-2005

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh