Froideur

JEUNES POÈTES

la page dont vous êtes les auteurs

Froideur un poème de

Martine

janvier 1999

Regarder la froideur de l'astre de cette nuit
Éclairant la douleur des longues somnolences,
Ma morne solitude est tenue au silence
Sous la pluis déferlant du fond de mon ennui.
Je sens en cette nuit impassible et muette
L'accablante lourdeur des espoirs dévorés
Par cette indifférence et cette cruauté
Qui ont coulé mes rêves dans une mort discrète.
On m'a abandonnée sur un tombeau perdu
Tout au fond d'un curieux cimetière
Où chaque mort enfouie est un espoir déchu
Dont il me reste que le souvenir amer
Je voudrais tant partir en un frisson funèbre
Loin de tous ces remords, éternelle insomnie,
Et chasser de ma tête au souffle de minuit
Le lourd bruit de mes pas marchant vers les ténèbres...

©1995-2005

Plus d'idées d'activités

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh