Jalousie mortelle

JEUNES POÈTES

la page dont vous êtes les auteurs

Jalousie mortelle un poème de

Mini

novembre 1999

Son corps blême et sans vie

Meurtri jour et nuit

Mais ce n'est que par jalousie

Qu'il s'enleva la vie

Où amène la vie

Si ce n'est que de la perdre

À quelque part où personne n'est

Dans l'univers ou dans la mer

Jusque dans le ciel doré

Ou au plus creux de la terre

Son corps et son âme sont séparés

Magie noire et magie blanche

Essaient de l'attirer

Mais trop tard, il est parti

Au pays de l'oubli

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh