Je ne suis qu'un

Je ne suis qu'un un poème de

Camille, 15 ans

septembre 2003 Je ne suis qu'un.

Éveillée un matin,

Je me rendis compte

De l'existence d'un monde.

Ma pensée, qui ne voyait que moi,

Découvra pour la première fois,

La présence d'êtres, tous immondes.

Imaginez, je vous raconte...

Un petit être, égaré au milieu de l'univers...

Ces êtres à la fois moi,

Mais à la fois différents,

Avaient toujours été présents,

Détruisant ma théorie du "moi"

Je n'étais plus seule, à exister

Impossible de ne penser qu'a soit,

Pour pouvoir vivre en société,

Il faut inclure les autres dans ses pensées.

Les autres, rien n'est plus éphémères...

Les sentiments sont une invention

De l'homme, pour ses compagnons.

Solidarité n'est qu'hypocrisie,

L'humain par définition,

N'est qu'égocentrisme et anhilition.

Le premier acte de sa vie,

N'est autre que de penser à lui.

Lui, ce petit grain de sable.

Et quand, après avoir tant fuit,

La mort, finalement, se présente à lui.

Lui, ainsi que ses semblables.

Et sa dernière pensée, égale à la première,

N'est autre que lui, et ce qu'il a fait sur Terre.

Individualisme et solitude sont nos seules matières...

©1995-2005

Plus d'idées d'activités

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh