Karine

JEUNES POÈTES

la page dont vous êtes les auteurs Karine un poème de

Anne

septembre 2001 Tendre naïveté coulant dans ses veines,

Sérieuses conversations tissées de sincérité,

La gentillesse, elle l'a trouvée sans peine,

Elle travaille dans la qualité de la durée.

Laissant son coeur fragile est ouvert à qui veut y entrer,

Son immense confiance ne peut être trahie,

Car sous un flot de larmes son coeur se briserait

Et sa belle innocence, à tout jamais, serait finie.

Enfin pour conclure cette poésie,

Je dirais, car il en est l'heure,

Gare à la personne qui perturbe mon amie,

Et vive celles qui font son bonheur.

©1995-2005

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh