L'amour médiéval

JEUNES POÈTES

la page dont vous êtes les auteurs

L'amour médiéval un poème de

Myriam

mars 1999

O mon doux chevalier,
je t'ai vu, je t'ai entendu, je me suis attachée.
J'aimerais être ta Juliette mon cher Roméo, mais je me sens qu'une minuscule flaque d'eau, près d'un majestueux ruisseau. Pourquoi ai-je succombé à ton charme, lorsque je te vois dans mes rêves avec tes armures et tes armes? Je nous vois amoureux dans un monde médiéval, tous les deux protégés, sur ton cheval blanc en train de nous embrasser.
On dit que l'amour c'est pour toujours mais faudrait-il d'abord commencer à s'aimer? Pourquoi vois-tu seulement ce qui n'est pas bon en moi?
Tu ne vois pas que mon seul désir est d'être avec toi? Je ne pense qu'à ça, pourquoi tu ne m'aimes pas?
Même si notre amour ne se lie pas, je rêverai toujours à toi, mon doux chevalier que j'ai entendu dire à une autre Juliette que c'est elle qui est choisie, pour être à tes côtés.

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh