La Femme

JEUNES POÈTES

la page dont vous êtes les auteurs

LA FEMME un poème de

Juke

juillet 1998

Comme le vol lent
D'un très grand goéland
Sa robe lentement
Vole dans le vent.
Pâle, son visage est pâle
Ses cheveux collent à son visage
Comme un songe de passage
Quelque chose de peu banal.
Elle ne se défend pas
De la colère, la haine, la rage
De la mer, pas trop sage
Des vagues qui charrient
Ses petits pieds plats
Déjà trop meurtris.
Ses yeux sont clos, fermés
- Elle attend encore l'arrivée
Des rêves... elle dort ?
- Non, elle s'est donné la mort.

©1995-2005

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh