La faute impardonable

JEUNES POÈTES

la page dont vous êtes les auteurs

La faute impardonable un poème d'une fille soulagée

décembre 1997

Par cette nuit froide et sombre

Je me sens seule au monde

Sous mes couvertures, je suis allongée

Ma tête bien calée dans l'oreiller

Je ne devrais pourtant pas geler

Mais je ne peux cesser mon corps de trembler

Je tremble de colère

Je tremble de peur

Je tremble de souffrance

Mais surtout de honte

Cette maudite honte

Qui me hante

Depuis cette nuit où j'ai commis l'irréparable

Où j'ai commis l'impardonnable

C'était lors d'un party

On s'était bien amusé

Tout s'était bien déroulé

On s'apprêtait à aller se coucher

Tout était trop beau pour durer

Il fallait que ce gars vienne m'aborder

Je crois que j'étais ben saoulée

Mais surtout ben fuckée

Je n'ai pas pu résister...

Je n'ai pu résister à ce qu'il me disait

Je savais qu'il n'y avait rien de vrai

Mais je me forçais à le croire

Je VOULAIS le croire

Ce qui devait arriver

Est arrivé

On s'est embrassé

Et depuis, je ne cesse de le regretter

Ce n'était qu'un baiser

Mais ça pourrait tout faire basculer

Parce que le plus important, je ne l'ai pas dit

C'est que j'ai déjà un petit ami

Devrais-je lui dire la vérité

Et tout lui avouer ?

Ou bien devrais-je me la fermer,

Et tout lui cacher ?

J'ai peur de lui avouer

Comment va-t-il réagir?

Mais je dois lui parler

Je n'en peux plus de lui mentir...

Aujourd'hui je suis décidée

Décidée d'affronter la vérité

J'arrête de toujours remettre ça au lendemain

Je vais le voir ce matin

Tous les deux, debouts,

Il me regarde de ses petits yeux doux

Prenant mon courage à deux mains

Je lui raconte, la voix pleine de chagrin

Une fois l'histoire racontée

J'attends qu'il me dise que tout est terminé

Mais il me dit qu'il ne veut pas casser

Car il ne peut cesser de m'aimer

Il est parti, frustré

En disant qu'il allait m'appeler

La soirée m'a paru une éternité

Mais enfin le téléphone a sonné...

De sa voix douce et enrouée

En se forçant pour ne pas pleurer

Il a dit que tout était oublié

Qu'il m'avait pardonné

Vous ne pouvez vous imaginer

La joie que j'ai ressentie

J'étais tellement soulagée

Enfin j'avais réussi !

Il a dit que s'il l'avait appris par un ami

Tout serait maintenant fini

Mais vu que j'ai été franche

Il me donne une autre chance

Il me fait à nouveau confiance

Dédié à toutes les filles dans la même situation, souvenez-vous que
la vérité est TOUJOURS la meilleure solution....
une fille maintenant soulagée !!! ©1995-2005

Plus d'idées d'activités

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh