La mort né d'un mal être

La mort né d'un mal être un poème de

Délia, du 13, 15 ans

juin 2004 Je te dis adieu

car je m' en vais parmi les cieux

arrête de me consoler

car tu sais qu' un jour je vais gagner

tu sais que j'ai souffert

mais personne n' a réussi à m' en défaire

Tu sais que je t'aime et que je t' admire

c' est pas pour autant que tu m' empêcheras de partir

mais sache juste

que la vie n' est qu' un souci

plein de haine et de vie

sans aucun répit

tout le monde me juge sans savoir qui je suis

je sens tout est fait et geste contrôlé

alors aujourd'hui je veux m' en séparer

oubliez moi en tant que fille

mais gardez moi en temps qu' amie

des personnes me connaissent sensibles

et profitent de me casser

pour se sentir puissantes et admirées

mais elles ne savent pas la douleur qu' elles me créent

et que mon coeur saigne et se vide

petit à petit sans leur faire remarquer

aujourd'hui c' est le grand jour

je suis seule et sans secours

je vous dis adieu

car je m' en vais parmi les cieux

©1995-2005

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh