La saison qui tue

JEUNES POÈTES

la page dont vous êtes les auteurs

La saison qui tue un poème de

Olivier?

avril 2001

La rose s'ouvre et s'épanouit, comme quelqu'un venant de mourir d'une triste vie.

Et pourtant de cette vie j'en suis apathie,

D'un beau suicide anticipé me voilà partie

Et je me ravis de cette belle mélancolie

Une overdose d'ennui, et me voilà finie...

©1995-2005

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh