Le petit marionnettiste de la Vienne

JEUNES POÈTES

la page dont vous êtes les auteurs Le petit marionnettiste de la Vienne un poème de Arthur

janvier 2003

C'est en se rendant en Vienne
Traversant les brumes de la nuit
Qu'il vit s'approchant de lui
Une main qui n'était pas la sienne.
Elle semblait de bois
Mais pourtant bougeait
Et ses cinq doigts
Dans le noir luisaient.
A sa grande surprise,
Eloignant la bise,
La main le tira, et le leva,
La main le serra, et l'emporta.
Voyage vers le jour,
Voyage vers l'amour,
Tu m'as tout pris
Et c'est tant pis.
Marionnette de Mort,
Tu me prends encore,
Mon coeur... et puis mon corps.

©1995-2005 infomomes.net

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh