Mélancolie

JEUNES POÈTES

la page dont vous êtes les auteurs

Mélancolie un poème de

Marie

mai/août 2000 Quand je vois les reflets orangés du soleil,

Lentement s'étendre sur la plaine endormie,

Je pense à toi.

Quand je me sens peu à peu quitter le sommeil,

Mon visage rosé, pas encore assombri,

Je pense à toi.

Quand, les yeux clos, près du feu crépitant je veille,

Le coeur brisé, j'écoute les silences de la nuit

Et je pense à toi

Quand je les vois tous les deux, elle, la bouche vermeille

Lui, qui sourit, je plonge dans la mélancolie

Et je pense à toi

Quand mon coeur est las de t'attendre, l'infidèle,

Et que je ressemble à un rêve qui s'évanouit,

Je pense à toi

Plus jamais je ne sentirais ton odeur de miel

Puisqu'un matin, à mon rêve, tu es parti.

Je ne sais où tu es, je ne sais si tu vis,

Mais la plaie que j'ai sur le coeur est immortelle.

©1995-2005

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh