Nocturne

JEUNES POÈTES

la page dont vous êtes les auteurs

Nocturne un poème de

Marianne

avril 2000

La nuit étalait son drap noir

Et moi, rêveuse, je l'admirais

Je voulais le toucher

Mais je ne pouvais que regarder

"Nuit noire, toi si hautaine

Tu nous observe, scintillante

Tu vois tout de nos moindres rêves

Tu nous blesse dans ta puissance

Témoin de crimes et des amours

Nuit, tu seras toujours

Quand le soleil ne sera plus,

Tu règneras sur Terre, vaste étendue

Dans ton ombre, je laisse mes rêves

Nuit, tu incites aux confidences

Tu nous trompes, nous ensorcelles

Et nous nargue par ta brillance

Et quand tu te retires, le vide

Plus de mystère, que de prose

Et le charme envolé

Nuit, tu vas revenir nous hanter".

©1995-2005

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh