Peine

Peine poème de Irma

juillet 2003 Peine ô peine,

parée de haine

tu surgis quand la faiblesse coule dans mes veines

profitant d'un moment d'incertitude,

du noir tu jaillis et de toute coufiance tu me dénudes

tu me prends dans tes bras froids, je me débats

mais c'est déjà trops tard, je suis loin de moi

tu tournes et torunes

à me donner le vertige

jusqu'à ce que la tige se brise,

et mes larmes désormais libres mouillent mes joues,

crispées par la tristesse

©1995-2005

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh