Rencontre fluviale

Rencontre fluviale poème de Anh-Tho Chuong

juillet 2003

Une petite voix qui chante à mon oreille

Murmure : De ce monde une cruelle merveille

Depuis toujours la Sibérie je parcours

Imperturbable, de l'eau glaciale je suis le cours

A cet élément impalpable je suis soumis

Si fréquemment elle renouvelle sa vie !

Jamais tu ne te baigneras dans ma même eau

Sans qu'elle n'arrache ta chair de ses longs crocs.

Éloigné de tous, dans le désert sibérien,

Je vis seul. Tous croient me connaître, il n'en est rien.

Ne t'approche pas trop, le tourment t'emportera.

Ce conseil inutile, j'ai longtemps répété

Enfin près de moi, ils ont cru pouvoir me garder.

Mais le tourment de la passion les emporta.

©1995-2005

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh