Sans commentaire

JEUNES POÈTES

la page dont vous êtes les auteurs Sans commentaire un poème de Pierrot, 15 ans, Montpellier

mai 2002 Un matin au lever sur la Terre,

Des soldats tout de noir habillés,

Un enfant enlevé à sa mère,

Un enfant déchiré, déporté.

Sans commentaire.

Un vieux train filant vers la misère,

Des dizaines de gens effondrés,

Et l'enfant qui, ne sachant que faire,

Va se mettre dans un coin pour pleurer.

Sans commentaire.

De hauts murs aux couleurs de la guerre,

Dans une grande plaine asséchée,

De hauts murs protégeant de l'Enfer,

Dans lequel l'enfant est poussé.

Sans commentaire.

Puis commencent trois années de colère,

Trois années dans les murs, enfermé,

Quand enfin le portail est ouvert,

L'enfant est trouvé mort, oublié.


©1995-2005

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh