Spleen d'une maison

JEUNES POÈTES

la page dont vous êtes les auteurs Spleen d'une maison un poème de CyRus

octobre 2002

Cette maison est si vide lorsque sur elle s'abat
la noirceur de la nuit , la lourdeur de son air
on croirait qu'elle se meurt mais point qu'elle se débat
la belle maison s'éteint lumière après lumière
une fois tout endormi, la maison se revêt
d'un voile opaque et noir qui nous donne l'impression
qu'elle se remet en deuil et repart désormais
vers un monde sinistré et privé d'émotion
le matin arrivant , la maison se réveille
les trublions se lèvent et remettent de la joie
dans cet endroit magique qui pendant leur sommeil
fut plongé dans la mort , le profond désarroi
heureusement tout revit dès le soleil levé
et la lumière revient caresser les fenêtres
mais la maison sait bien que dès la nuit tombée
son deuil la rattrapera ainsi que son mal être


©1995-2005

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh