Tourments de l'âme

JEUNES POÈTES

la page dont vous êtes les auteurs Tourments de l'âme un poème de

Marie

août 2001 Ici encore n'était qu'images

Alors qu'hier risquait son sort

L'avenir n'avait point de pages

En ce lieu, cet unique décor

La lumière seule se paraît

Des mille éclats, couvrant soupirs

Et par delà même les marais

Que le vent fou faisait frémir

Ils étaient là, venant de naître,

Ce doux adage propre à la mort

Naissant de ce présent trop traître

Ayant brisé leurs vies à tort

Ils étaient là, tous debout

Engendrant la peur et la haine

Et par delà même le dégoût;

Soif avide dénuée de gêne

Et ces séances de spiritisme

Et ces voilures multicolores

Tentant de détruire leur mutisme

Tels des vampires, face à la mort

Pourtant, si tous se taisaient

Arrêtaient leur âme de gémir

Alors cette aurore jaillirait

Des entrailles même de leurs désirs

Ainsi s'élèveraient des montagnes

Tels des chants gothiques impurs

Ces milles voix aux sources hargnes

Tant désirées de la luxure

©1995-2005

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh