Un plus petit par la main

JEUNES POÈTES

la page dont vous êtes les auteurs Un plus petit par la main un poème de Anaïs

août 2002

Moi, qui étais égoïste et sans amour,
Moi, qui insultais les plus petits,
Moi, qui ne comprenais pas que la haine faisait du mal,
Moi, qui faisais mal.
Je t'ai aperçu,
Toi le plus petit,
Tu faisais partie de ceux à qui je faisais du mal,
Tu te faisais insulter par mes faux amis.
Je t'ai pris par la main,
Sous les rires moqueurs de ces faux amis,
Je t'ai entraîné avec moi,
Pour sauver ton coeur du mal.
Au début j'hésitais,
Et puis je me suis dit,
Qu'entre la haine et le respect,
Je choisirais le respect.


©1995-2005

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh