Vent de folie

Vent de folie un poème de

Cédric, 17 ans

janvier 2005

Ciel gris détachant sur le sable fin
Vents aigris frappent la mer déchaînée
Soleil délaissé, à sa place ce teint
En couleur morte, la terre emprisonnée
Là bas sur ce récif la belle des dieux
Comme le plus beau récit romantique
La tape du vent dans ses cheveux
Sonne en moi l'envie féerique
Admirable aux yeux vides de colère
Emplis des meilleurs sentiments
Inspirant aux voeux d'une paix prospère
Resplendissante au teint éclatant
Sans l'astre du jour pourtant la lumière
Pénétrait mon âme tant j'admirais
Comme une aura émanant des ténèbres
Découlant de son corps, sa beauté
Elle était là de tout son charme
Mon ange, ma Vénus si près
Belle, sur son visage une larme
Présage d'un coeur dérobé
Le vent sifflait mes oreilles
Ma déesse emportée par les flots
Il n'est pourtant pas une merveille
Ni détresse pour décrire mes maux
Un jour alors que je priais
L'amour de me revenir
Je vis sortir des mers ma fée
Ma vie reprit le sourire


©1995-2005

Plus d'idées d'activités

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh