les 5 sens

Qu’est-ce que les 5 sens ?

Voir, entendre, toucher, sentir… Voilà ce que vous faites en permanence ! Notre nez, nos yeux, notre bouche récupèrent des informations, envoyées par la suite directement au cerveau. On appelle cela : utiliser ses sens. Nous en avons 5 : la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût et le toucher. Mais comment fonctionnent-ils ?

Les yeux : la vue

Les yeux nous permettent de voir tout ce qui nous entoure. Ils mémorisent ce que nous voyons et l’envoient très rapidement au cerveau. L’œil reçoit en fait les images à l’envers. C’est une partie de l’œil, la rétine, qui les remet à l’endroit. L’élément qui définit la couleur des yeux s’appelle l’iris. Il permet d’augmenter ou diminuer la quantité de lumière reçue par l’œil. Le cristallin, la cornée et la pupille gèrent aussi la quantité de lumière dans l’œil.

Les oreilles : l’ouïe

Nous entendons les sons grâce à nos oreilles. Elles sont divisées en 3 parties : l’oreille externe, l’oreille moyenne et l’oreille interne. Les sons sont des vibrations. Elles entrent dans l’oreille jusqu’au fond de l’oreille externe. Elles font vibrer une fine membrane : le tympan. Il va transmettre les vibrations à de tout petits os situés dans l’oreille moyenne. Les vibrations vont ensuite arrivées dans l’oreille interne via un petit organe : la cochlée. Elle va transformer les vibrations en messages et les envoyer au cerveau par le nerf auditif.

Le nez : l’odorat

Ummh... Ca sent bon ! Le nez ne sert pas seulement à récupérer l’oxygène, il capte aussi les odeurs. Notre nez est capable de reconnaître plus de 10 000 odeurs différentes ! Cela nous permet d’éviter certains dangers comme le feu ou les gaz toxiques. L’air rentre dans le nez grâce à 2 narines. Les petits poils que nous avons à l’intérieur sont là pour filtrer l’air. Nous avons aussi des cils à l’intérieur du nez. Ils fixent les odeurs pour les envoyer au cerveau. Ils ont aussi un rôle de filtre. Quand les odeurs arrivent au cerveau, elles doivent traverser l’endroit où sont rangés les émotions et les souvenirs. C’est pour cela qu’en sentant une odeur, il arrive de se remémorer des choses. Par exemple, le goût d’un petit plat peut nous rappeler notre grand-mère qui le cuisinait. Sentir est aussi utile pour le goût car notre langue seule ne suffit pas ! Pour preuve : bouchez-vous le nez et mangez. L’aliment n’a pas de goût ! 

La langue : le goût

Notre langue est pleine de papilles qui nous permettent de capter le goût et la texture des aliments ! Elles les envoient ensuite au cerveau. Il existe 4 saveurs de base : amère, acide, sucrée, salée. Notre langue possède des zones sensibles à chacune d’elles. Le bout perçoit les saveurs sucrées (comme les fruits ou les bonbons) et salées (le fromage, les chips, etc). Les côtés de la langue sont sensibles à l’acide que l’on trouve dans le citron ou le vinaigre par exemple. Enfin, la saveur amère est détectée par le fond de la langue. On peut la trouver dans les endives, les concombres, les asperges…

La peau : le toucher

Froid, collant, doux, visqueux, dur, mou… c’est la peau qui nous permet de sentir les choses. Elle est formée de 2 couches. L’épiderme est la couche extérieure. Elle dispose de petits trous pour permettre d’évacuer la sueur. Elle est aussi là pour protéger. Les nerfs, récepteurs tactiles, et vaisseaux sanguins se trouvent dans la couche interne : le derme. Ce sont les récepteurs tactiles qui assurent le rôle du toucher. Nous en avons plusieurs types, chacun dédiée à une sensation particulière : légers contacts, pincements, vibrations… Ils sont transmis ensuite au cerveau. Lorsque quelque chose est trop chaud, des messages d’avertissement sont envoyés à votre cerveau pour que votre corps s’éloigne ! Ingénieux !

Annonces Google