100 ans de Bandes-dessinées 10

Imprimer la fiche

4 mars

1965
La petite souris Sibylline apparaît dans Spirou sous le crayon enchanté du merveilleux Raymond Macherot. Digne héritière du mulot Chlorophylle - qu'il dessinait pour Tintin et qu'il avait dû abandonner - elle n'aura de cesse de lutter contre les empêcheurs de vivre en liberté de toute sorte, dont le rat Anathème, digne héritier lui du redoutable rat Anthracyte, l'ennemi juré de Chlorophylle. Mais Sibylline est également une femme. Incomprise, certes, un tantinet caricaturale, mais femme jusqu'au bout du museau, et le brave Taboum qui lui sert de prétendant aura l'occasion de s'en rendre compte durant les vingt années que dureront leurs aventures. Champêtres et légères au début, elles vireront ensuite vers un univers fantastique peuplé de monstres et de sorciers malfaisants.

1954
Jerry Spring (Dupuis), l'un des plus célèbres cow-boys de la bande dessinée et en tout cas le premier cow-boy véritablement humaniste, fait son apparition dans le beau journal de Spirou. Solitaire au départ, il va vite se trouver un second en la personne du Mexicain Pancho. Ensemble, ils traverseront l'Amérique, défendant la veuve et l'orphelin, l'Indien face au militaire, avec un souci aigu de la justice et de l'équité, qu'elle ressemble ou non à celle des Blancs. Ainsi, ils se trouveront du côté des Indiens face à l'armée, des Noirs face au Klu-Klux-Klan. Cet admirable western réaliste est le plus grand classique du genre. Jijé, l'auteur, va influencer les plus grands auteurs qui lui succèderont dans ce domaine : Giraud (Blueberry), Hermann (Comanche), Blanc-Dumont (Jonathan Cartland). Interrompue à la mort de son créateur, en 1980, la série n'est reprise qu'en 1990, par le dessinateur Franz (chez Alpen)

1953
Jerry et Maggy, deux enfants de la balle, font leur première apparition au cirque de Monsieur Tockburger. Ils ont pour compagnon un âne astucieux, sympa mais pas vraiment chanceux : Pom. C'est le début d'une belle amitié entre ces trois êtres, qui seront rejoints par un géant des steppes surnommé Tarass-Boulba. Ensemble, ils parcourront le monde, dans des aventures d'abord policières puis plus proches de l'épopée, avec pour toile de fond un univers rarement exploré en bande dessinée, celui de la vie quotidienne du cirque. Les aventures de Pom et Teddy sont malheureusement devenues introuvables aujourd'hui, Le Lombard en ayant arrêté la réédition.

5 mars

1964
Hultrasson s'amuse avec ses amis vikings dans le journal Spirou. Cette bande de joyeux drilles maladroits et plus drôles que méchants fut créée par Marcel Remacle, le créateur du Vieux Nick, et le scénariste Marcel Denis.

1931Naît le Lewis Carroll de la bande dessinée : Fred l'Enchanteur, Fred le Poète, Fred le Magicien, Fred le créateur de Philémon. Né Fred Othon Aristidès, il trouva plus simple de signer ses premiers dessins de son premier prénom. Dessinateur humoristique grinçant des premières heures de l'équipe d'Hara-Kiri (il fit partie de la rédaction du journal "Zéro", qui en fut le précurseur), il en devint le directeur artistique dès 1960. Il y dessina de nombreuses couvertures, y créa "Le Petit Cirque", le "Manu-Manu" et de nombreux dessins dont les recueils (Dargaud) sont devenus des classiques de l'humour noir, avant de créer, pour le journal Pilote, le personnage de Philémon, en 1965. Cet immense chef-d'oeuvre de la bande dessinée onirique, où le héros se retrouve plongé dans un univers de rêve, connaîtra quinze albums avant que le dessinateur y mette provisoirement fin (il publie désormais des albums hors-série de la même veine : "L'histoire du corbac aux baskets", "L'histoire du conteur électrique"). Chansonnier, Fred a composé pour Jacques Dutronc, dont la chanson "Le Fond de l'Air est frais" (Lahiho, lahiho...). Animateur, il a participé à l'émission d'Europe 1 "Le Feu de Camp du Dimanche Matin" avec Goscinny. Scénariste, il a écrit des récits pour de nombreux dessinateurs et des courts-métrages pour la télévision. C'est l'un des auteurs les plus originaux de ces trente dernières années, celui qui a pu le mieux se jouer des codes de la bande dessinée : les personnages sortent des cases, roulent les, utilisent l'espace physique entre les éléments de la planche, etc. C'est surtout un merveilleux conteur, un véritable poète. Un enchanteur.

1930Naît Jean Tabary, le créateur de Totoche et du Grand Vizir Iznogoud. C'est dans Vaillant qu'il crée ses premiers personnages, Richard et Charlie, avant d'y donner naissance à Totoche. Ce chef d'une bande d'enfants (classique de la bande dessinée des années cinquante et soixante) parmi lesquels on trouve la tête de turc Jeannot et la mégère apprivoisée Corinne, laissera la vedette à ces deux personnages quelques années plus tard. En attendant, Tabary aura créé Valentin le Vagabond dans Pilote, et le fameux vizir qui-veut-être-calife-à-la-place-du-calife-Haroun-El-Poussah. En 1977, après la mort de Goscinny, il décide de s'auto-éditer et crée les Editions La Séguinière, qui deviendront ensuite les Editions Tabary. Maîtrisant toutes les techniques du dessin humoristique, spécialiste de l'humour visuel, Tabary fait partie des classiques de la bande dessinée humoristique.

1912
Naît Pierre Lacroix. Fils d'épiciers dont l'un des clients était le dessinateur Forton (créateur des Pieds Nickelés), il devient son assistant à dix-sept ans. Il se tourne ensuite vers la publicité, durant les années trente et durant la guerre. En 1947, il reprend Bibi Fricotin, qu'il ne quittera qu'en 1988, à l'âge de 76 ans. En parallèle, il remplace Pellos en 1953 et 1954 au dessin des Pieds Nickelés et crée de nombreuses séries humoristiques pour Fripounet, le Journal de Bibi Fricotin, le Journal des Pieds Nickelés, Lisette, etc. C'est un dessinateur populaire au sens propre, dont le style personnel, rapide, clair et efficace, estaisément reconnaissable .

6 mars

1941
Naît Carlos Gimenez, dessinateur espagnol. Assistant du dessinateur Lopez Blanco, il crée quelques séries et histoires complètes avant d'être engagé dans les studios "Selecciones Ilustradas" de Barcelone au début des années 60. Il faudra attendre 1969 pour que, avec le scénariste Victor Mora, il crée Dani Futuro, une série de science-fiction attachante qui sera reprise en français dans Tintin. Il abandonne la bande dessinée pour enfants en 1977 en publiant, en 1977, un premier recueil autobiographique : "Paracuellos" (Editions Fluide Glacial). Ce livre bouleversant, teinté d'humour noir, raconte son enfance dans l'horreur d'un orphelinat franquiste. Il continuera, au fil des albums, à raconter son adolescence, la découverte de la sexualité dans une Espagne pas vraiment ouverte à la libération des moeurs, ses débuts dans la profession de dessinateur, tout en réalisant quelques récits ponctuels : "Koolau le lépreu", "Les Bourreaux", etc. En 1990, il dessine "Une enfance éternelle" pour Le Vaisseau d'Argent, sur un scénario de Christian Godard.
Ce grand dessinateur espagnol a réussi, par le ton innovant et l'aspect autobiographique de ses récits, à obtenir une reconnaissance internationale pleinement justifiée.

1917Naît Will Eisner, l'un des auteurs américains les plus importants de l'histoire de la bande dessinée. Précoce, doué dès le départ, c'est à dix-neuf ans qu'il publie sa première bande dessinée, "Harry Karry", qu'il vend au journal "Wow". En 1937, il crée un studio avec le dessinateur S.J.Iger et y engage Jack Kirby et Bob Kane, qui deviendront célèbres par la suite. Il y créera de nombreuses séries avant d'être engagé comme homme à tout faire chez Quality Comics où il continue à produire d'innombrables titres. C'est en 1940 qu'il crée son chef-d'oeuvre : The Spirit. C'est dans cette série que son talent explosera réellement et qu'il donnera à la bande dessinée de nouvelles formes narratives et de nouvelles techniques de cadrage et de bande-son. Durant les années cinquante, il tente de lancer de nouvelles séries, mais échoue. Il utilise alors la bande dessinée comme moyen de communication et publie de nombreux guides humoristiques mêlant textes et dessins. Redécouvert à la fin des années 60, il peut se remettre à son personnage fétiche et crée de nouvelles aventures du Spirit. Durant les années 70, il dessine des livres beaucoup plus personnels, plus autobiographiques, dont le magnifique "Un bail avec Dieu" (Humanoïdes Associés). Ce monument vivant, toujours productif à l'aube de ses quatre-vingts ans, est publié en français aux éditions Comics USA.

7 mars

1996
Un musée se met en bulles. Les magnifiques Musées Royaux d'Art et d'Histoire de Bruxelles consacrent un parcours ludique et animé à la découverte des objets qui ont inspiré la bande dessinée : le fétiche de l'Oreille Cassée, la momie de Rascar Capac, le Dame de Bruxelles, etc. Une expo, un circuit, une animation, des conférences, des ateliers, un dossier pédagogique : une menu bédéphilique bien rempli au Parc du Cinquantenaire, 1040 Bruxelles, jusqu'au 15 septembre.
Informations : 19 32 2 741 72 11.

1948
Naît Michel Blanc-Dumont. Passionné par l'Ouest américain et par la culture indienne, c'est également un fou de chevaux. Ces différentes passions vont culminer avec la création, en 1974, d'un western humaniste d'une grande qualité, proche de "Un homme appelé cheval" : Jonathan Cartland (sur scénarios de Laurence Harlé, Dargaud). En 1991, il crée Colby, une série policière, avec le scénariste Greg.

8 mars

1987
Apparaît le Gang Mazda dans Spirou. Ils sont trois. Bernard, Christian et Marc. Le premier est un romantique maladif, le second un hédoniste invétéré et le troisième un râleur inguérissable. Tous trois sont dessinateurs de bandes dessinées et partagent un studio installé dans un ancien garage Mazda. D'où son nom. Simple, non ? Sur cette base et ces trois caractères parfaitement typés, Christian Darasse campe la vie d'un trio véritable de dessinateurs : Bernard Hislaire, Christian Darasse lui-même et Marc Michetz. Cette série hilarante, créée avec la collaboration de Bernard Hislaire comme co-scénariste, a été brillamment reprise, au niveau des scénarios toujours, par Tome, le créateur du Petit Spirou. Les gags y ont gagné en force : cette série injustement méconnue, qui donne un regard inattendu sur le métier de dessinateur (elle est en partie autobiographique) est d'une drôlerie extrême.

1962
Apparaît La Ribambelle, une bande d'enfants sur terrain vague typique des années cinquante et soixante (voir plus haut), mais beaucoup plus originale que celles qui se sont multipliées à l'époque. Phil est le chef. Banal. Il est entouré de copains bien plus pittoresques : le noir Dizzy, trompettiste jazz, l'écossais Archibald, riche et pas si avare que ça, deux japonais, Atchi et Atcha, férus d'arts martiaux, et Grenadine, la fille-repriseuse-de-chaussettes, banale elle aussi. Face à ces gentils gais-lurons, la bande des affreux Caïmans, trois loubards d'avant la lettre, et l'infâme Grofilou, riche entrepreneur qui souhaite utiliser le terrain vague où se réunissent nos braves enfants pour y construire de nouveaux bâtiments.
La Ribambelle (Dupuis) du merveilleux Roba n'a connu que quelques aventures, toujours rééditées aujourd'hui. C'est dommage : elle constitue l'une des plus inoubliables et des plus sympathiques bandes d'enfants que la bande dessinée ait enfanté.

9 mars

1996
Bardet et Dermaut dédicacent au Château de Gisors en France, et feront de même le dimanche 10 mars. Pour infos : Véronique Vincent (32 27 38 06)

1923Naît , l'un des dessinateurs italiens les plus fêlés. C'est à seize ans qu'il publie ses premiers dessins humoristiques dans la presse. Il crée Pippo en 1940, une série qu'il n'interrompra qu'en 1967. Dessinateur prolifique, il est surtout connu pour ses nombreuses parodies, dont Cocco Bil et Zorry Kid, et pour ajouter à ses dessins des éléments absurdes : saucissons, crayons, lombrics, etc. L'univers qu'il nous dépeint, excessif, fait penser à celui de Dubout par le grouillement de personnages et de détails en tous genres.

10 mars

1985
Un nouveau journal est disponible en librairie. Il se consacre exclusivement à l'histoire et aux bandes dessinées. Son titre, "Vécu", surplombe un slogan : " L'histoire, c'est aussi l'aventure". C'est ainsi que les Editions Glénat lancent le journal qui va permettre à une génération d'auteurs de bandes dessinées passionnés par l'histoire de s'exprimer. On y trouve, autour d'un rédactionnel très sérieux, des chefs-d'oeuvre tels que : "Les 7 vies de l'Epervier" (Juillard et Cothias), "Louis la Guigne" (Dethorey et Giroud), "Les Tours de Bois-Maury" (Hermann), "Le vent des Dieux" (Adamov et Cothias), "Les chemins de la Gloire" (Hulet et Bucquoy), "Poupée d'Ivoire" (Franz), etc. Ce magazine a été à l'origine d'une nouvelle ligne éditoriale aux Editions Glénat, consacrée à l'Histoire et justement intitulée "Vécu".

semaine précédente - calendrier - semaine suivante

Imprimer
0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh