100 ans de Bandes-dessinées 14

1er Avril

1996
Des rumeurs de plus en plus insistantes provenant de la Fondation Hergé indiquent que celle-ci a finalement cédé à la pression des millions de fans de Tintin de par le monde et qu'elle a décidé de publier "Tintin et l'Alph-Art". C'est un duo de dessinateurs qui poursuivra l'oeuvre ultime d'Hergé: Ted Benoît, dont la reprise de "Blake et Mortimer" a convaincu les membres très exigeants de la Fondation Hergé, dessinera les personnages, et François Schuiten, dont l'intérêt pour l'art ainsi que son extraordinaire travail sur les architectures ont convaincu tout le monde, réalisera les décors. Côté scénario, c'est bien sûr Jean Van Hamme qui est pressenti. F. R., proche de la Fondation Hergé, a motivé sa décision ainsi : "La biographie que Pierre Assouline a publiée sur Georges (N.D.L.R. : Georges Rémi, alias Hergé) a provoqué une remise en question de cette loi du silence que nous avions adoptée depuis sa disparition, il y a déjà treize ans. Permettre aux meilleurs scénariste et dessinateurs actuels d'achever cet album qu'il souhaitait terminer lui-même, c'est permettre à cet ultime aventure de Tintin d'être enfin accouchée et de boucler pour l'éternité l'oeuvre d'Hergé."

1996
commence dans l'un des sites les plus célèbres du monde, l'Atomium, une exposition intitulée "Les bulles de l'Atomium". Depuis l'Expo 58 jusqu'aux mondes futuristes les plus tourmentés, l'Atomium a inspiré les auteurs de bande dessinée avec humour, angoisse ou fantaisie. Si vous voulez le voir pour le croire et que vous ne souffrez pas du vertige, rendez-vous à l'Atomium, bd. du Centenaire, 1020 Bruxelles. Infos : 19 32 2 477 09 77

1996
Comme on n'est jamais si bien servi que par soi-même, c'est dans la province de Namur que commence aujourd'hui une exposition consacrée aux rares auteurs Namurois, de Aidans à Laverdure en passant par on ne sait trop qui. Une exposition annexe montre les "Grands hommes politiques dans la BD". Des grands hommes en politique, où ça ? Cela aura lieu au Château, 2, rue Massart, 5651 Thy-le-Château. Et les infos sont disponibles au 19 32 81 40 80 10

2 avril

1958
dans lesdu journal Tintin, le courageux officier Hubert de la Pâte Feuilletée découvre les Amériques. Fier d'apporter la bonne parole du Roy de France aux Indigènes et pressé d'en découdre avec les Anglais et Prussiens qui se partagent ces nouveaux territoires, mais très maladroit, il est fait prisonnier par la tribu des Shavashavah. Près de passer l'arme à gauche au poteau de torture, il est sauvé par Oumpah-Pah le Peau-Rouge, une armoire à glace sympathique et naïve qui l'aidera dans sa lutte contre l'ennemi abhorré. Cette hilarante série, signée Uderzo pour le dessin et Goscinny pour les scénarios, est l'une des plus grandioses bandes dessinées jamais publiées dans l'hebdomadaire "Tintin". Une mésentente avec l'éditeur a malheureusement forcé les auteurs à l'interrompre prématurément. Pour la petite histoire, elle avait connu une première mouture, plus axée sur les anachronismes, au début des années cinquante, qui fut refusée par les éditeurs.

3 avril

1988
disparaît .

1975
disparaît Otto Soglow, le dessinateur de "The Little King", les aventures absurdes d'un brave monarque, dessinées dans un style géométrique d'une clarté exemplaire.

1957
naît Yves Chaland, l'une des étoiles filantes de la vague rétro des années 80. Il publie ses premières planches dans la presse régionale en 1975 puis entre aux Beaux-Arts où il rencontre Luc Cornillon. C'est avec lui qu'il débute en 1978 dans "Metal Hurlant" et "Ah nana !" une série de pastiches de la BD des années 50, registre qu'il n'abandonnera plus. C'est dans "Métal Hurlant" qu'il crée Bob Fish en 1980, suivi un an plus tard d'Adolphus Claar et de Freddy Lombard, tous faisant référence aux grands clichés de la bande dessinée classique. En 1982, il crée les aventures du Jeune Albert, et dessine quelques planches de "Spirou" dans un style proche de celui de Jijé lorsqu'il dessinait lui-même ce personnage. Il dessine ensuite des récits complets et, devenu l'un des auteurs les plus à la mode, de nombreuses illustrations publicitaires. Il disparaît en 1990, dans un accident de la route.

1951
naît Daniel Ceppi. En 1977, ce dessinateur suisse publie sa première bande dessinée à compte d'auteur : "Le Guêpier", première aventure de son personnage Stéphane. Remarqué par l'équipe des "Humanos", son album est réédité chez cet éditeur, qui lui permet de poursuivre les aventures de son héros, qui est ensuite repris par (A suivre). Très influencé à l'origine par Tardi, il s'approche ensuite de la clarté chère à l'école de Bruxelles et redessine ses premières créations. Ce dessinateur peu productif a réalisé plusieurs récits complets, un album chez Dargaud ("L'Ombre de Jaïpur"), et d'autres aux Humanos ("CD Corps diplomatique", "La Nuit des Clandestins").

4 avril

1994
paraît le Dictionnaire Larousse de la BD, un ouvrage magistral sans lequel la présente chronique de la bande dessinée eût été nettement moins précise dans ses datations. Réalisé par Patrick Gaumer, il recense et commente l'oeuvre des principaux auteurs depuis les origines de la bande dessinée, il trace le portrait des personnages les plus importants, il raconte la vie des revues et des magazines, et il pointe les événements majeurs de cette passionnante saga d'un des moyens de communication les plus populaires de tous les temps. Pour l'anecdote, il avait été précédé d'un calamiteux "Dictionnaire de la bande dessinée, signé par Henri Filipinni (chez Bordas) qui, outre une orientation très "BD déshabillée", présentait la particularité de multiplier des centaines d'erreurs et d'inexactitudes incompatibles avec un dictionnaire sérieux.

5 avril

1996
Jean-Pol, le dessinateur le plus célèbre de Belgique (ses dessins figurent dans la plupart des baraques à frites) mais également repreneur de "Sammy et les Gorilles" (Dupuis) est exposé au centre culturel "Den Blank", à Overise, en Belgique. Informations : 19 32 58 51 88 10

1979
naissent les Passagers du Vent qui, par leur réalisme, par la personnalité aigüe des personnages, par la dureté des situations évoquées, seront l'une des séries les plus fortes des années 80. L'héroïne en est Isa, une femme de caractère en cette fin du XVIIIe siècle où le rôle de la femme était encore de permettre la reproduction de l'espèce tout en lavant le linge et récurant les casseroles. Rien de tout cela ici, alors qu'elle se trouve avec son amie Mary dans un lieu dominé exclusivement par les hommes : un navire, la "Marie-Caroline". Là, des drames tellement banals de la vie quotidienne sur un vaisseau vont se dérouler. Bourgeon, l'auteur, nous les dépeint dans toute leur horreur, sans omettre le moindre détail choquant, la moindre image cruelle. Puis, ce sera l'Afrique, l'esclavage, les tortures banalisées. On ne sort pas intact de la lecture d'une oeuvre telle que "Les Passagers du Vent". Les scènes choc font mal, très mal, et les personnages, contrairement à la majorité des oeuvres classiques, encaissent salement, sont progressivement broyés par une histoire d'une densité extraordinaire (Glénat).

6 avril

1996
Commence la fête "BD, Espace, Futur" à l'Eurospace Center, près de Redu, le Village du Livre de Belgique. Elle se terminera le 8 avril avec ou sans migraine. Informations : 19 32 61 65 64 65

1960
Naît Luc Collin, dit Batem. Elève de Vittorio Léonardo (le brillant coloriste de nombreuses séries du journal Spirou mais dessinateur peu convaincant), il collabore dès 1984 à la SEPP, filiale des Editions Dupuis chargée des développements audiovisuels et des produits dérivés. En 1987, Franquin ayant cédé le personnage du Marsupilami, le nouvel éditeur propose à Batem d'en dessiner les nouvelles aventures. Ce qu'il fait avec un mimétisme étonnant.

1908
Naît l'Epatant, un journal de plus sortant de la Société Parisienne d'Edition des frères Offenstadt. C'est dans ce journal populo, à l'humour graveleux, aux calembours bas de gamme, que Louis Forton donnera naissance aux Pieds Nickelés. La forme de bande dessinée adoptée par les auteurs est classique pour l'époque : des vignettes sans bulles (à quelques rares exceptions près) surmontant un abondant texte narratif qui joue souvent sur le décalage pour provoquer le rire. Cet hebdomadaire, qui publiera René Giffey, Mat et quelques dessinateurs américains, sera le plus célèbre journal illustré du premier tiers de ce siècle.

7 avril

1940
Naît Madame Claire Brétecher, la femme la plus marquante d'une profession dominée par les hommes. C'est en 1963, dans "L'Os à Moëlle", sur des scénarios de René Goscinny, qu'elle publie ses premières planches : "Le facteur Rhésus". Elle collabore ensuite au journal Record où elle réalise de nombreux récits complets avant de lancer "Baratine et Molgaga", en 1968. Entretemps, elle avait collaboré aux journaux "Tintin" (Hector) et "Spirou". C'est dans ce dernier magazine qu'elle dessine les hilarants "Gnan-Gnan", des gags axés sur de petits enfants, les Naufragés (sur des scénarios de Raoul Cauvin alors débutant), Robon des Foies (sur des textes d'Yvan Delporte, rédacteur en chef mythique du journal "Spirou"). Pour "Pilote", elle crée l'ineffable Cellulite, puis lance, en 1972, le journal "L'Echo des Savanes" avec ses compères Mandryka et Gotlib. C'est là qu'elle peut enfin laisser libre cours à son humour plus adulte, grinçant, acide. Désormais, la grande Brétecher est là, qui va vite devenir l'une des chroniqueuses attitrées de la presse française, qui apprécie son humour intellectuel et le regard au vitriol qu'elle porte sur ses contemporains. C'est dans le "Nouvel Obs" qu'elle publie les premiers gags des "Frustrés", premiers d'une longue série de succès. Elle édite elle-même ses albums depuis 1975. Claire Brétecher est également un peintre de talent.

1925
Naît Roger Lécureux. Cet ouvrier imprimeur licencié pour cause de syndicalisme entre au journal Vaillant en 1945... comme responsable des abonnements ! C'est pourtant là qu'il crée, la même année, pour le dessinateur Poïvet, les "Pionniers de l'Espérance" (qu'il n'interrompra qu'en 1973), première d'une quantité phénoménale de séries, dont on retiendra particulièrement l'admirable Nasdine Hodja (dessiné par Bastard), Fils de Chine (avec Gillon), Teddy ted (pour Roy puis Forton), le Grelé 7/13 (dessin de Nortier et Gaty), Rahan (pour Chéret), etc. Il devient rédacteur en chef du journal de 1958 à 1963. Roger Lécureux collaborera également à de nombreux autres journaux, pour lesquels il livrera une quantité incalculable de scénarios dans tous les domaines de la bande dessinée.

1907
Naît Jacques Laudy. C'est aux Beaux-Arts de Bruxelles qu'il rencontre, durant les années vingt, Edgar-Pierre Jacobs et le futur premier rédacteur en chef historique du "Journal Tintin", Jacques Van Melkebeke. Collaborateur au journal "Bravo !" dès 1940, il fait partie de l'équipe fondatrice du "journal Tintin" en 1946, avec Les Quatre Fils Aymon, suivi de Rob Roy. C'est en 1948 qu'il y crée Hassan et Kadour, dont la première aventure, "Le Voleur de Bagdad", est signé de Jacques Van Melkebeke. En 1952, il crée David Balfour, dessine quelques récits complets puis reprend Hassan et Kadour au début des années 60. Mais ce peintre contrarié décide d'arrêter la bande dessinée et de se lancer à fond dans sa véritable passion, la peinture, qu'il poursuivra jusqu'à sa mort, discrète, en 1993. Cet immense auteur, volontieurs poète, injustement méconnu, fut l'une des personnalités les plus originales du "Journal Tintin".

semaine précédente - calendrier - semaine suivante

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh