100 ans de Bandes-dessinées 17

Imprimer la fiche

29 avril

1986
Tome et Warnant créent , un flic comme les autres dans la police New Yorkaise. Pas tout à fait comme les autres : pour rassurer sa mère, veuve et cardiaque, il lui fait croire qu'il est pasteur. Et le voilà, chaque matin, quittant sa vieille maman en costume religieux, se déshabillant rapidement dans l'ascenseur pour sortir en uniforme dans la rue où l'attend son collègue. Ce polar d'une exceptionnelle qualité, aux images fortes, aux dialogues ciselés et à l'humour corrosif, est dû au scénariste Tome, passionné par New York. Dessiné d'abord par Warnant, il a été repris par Bruno Gazzotti.

1953
Naît Mark Van Oppen. Cet illustrateur passionné par la science-fiction devient le rédacteur en chef de "Kuifje", la version néerlandaise du journal "Tintin", en 1982. C'est là qu'il publie ses premières planches, de même que dans l'équivalent flamand de "Spirou", le journal "Robbedoes". A la fin des années 80, il tente l'impossible : adapter la fabuleuse saga de "La Guerre Eternelle", de l'écrivain Haldeman. Elle paraîtra en trois volumes dans la collection"Aire Libre" chez Dupuis, en 1988 et 89. C'est là qu'il adapte "Rourke" de Sulitzer, puis écrit un magnifique roman en bande dessinée sur la vie des pilotes anglais durant la seconde guerre mondiale : "Les sept nains" (1994, Dupuis). On lui doit également, au Lombard, "Le Solitaire", et "Red Knight" aux Editions Standaard.

1948
Laudy dessine Hassan et Kadour dans Tintin. ces deux coquins du Pays des Mille et une Nuits ont trouvé le secret du voyage dans le temps. Les voilà transformés en voyageurs à travers les siècles et transportés à l'époque napoléonienne ou encore dans l'armée britannique, sous les ordres du major Redstone. Cette fantaisie très drôle, magistralement dessinée, n'a malheureusement pas connu le succès qu'elle méritait et s'interrompit après quelques aventures. La nostalgie aidant, elle a pourtant été rééditée à plusieurs reprises depuis une vingtaine d'années (Helyode).

30 avril

1953
Tibet crée Chick Bill dans "Chez Nous Junior". Une série western animalière, fortement influencée par le passage du dessinateur aux studios Disney. Chick Bill, le héros, est une sorte de lionceau, son complice Petit Caniche unÉ caniche, le shériff Dog Bull unÉ bouledogue, et le gagman de service Kid Ordinn, un cochon. Mais très vite, cet aspect caricatural disparaît, la série se tournant plus vers l'aventure classique, avec les thèmes traditionnels du western. Progressivement, elle va s'en séparer, emportée par cet ouragan que constitue le duo Dog Bull/Kid Ordinn, le shériff et son niais de second, couple aux relations explosives. L'aventure pure et dure s'estompe, et la série se tourne totalement vers l'humour burlesque bon enfant. Les épisodes - en 60 planches comme c'était la coutume à l'époque - réalisées pour Chez Nous Junior ne suffisent pas à ce bourreau de travail qu'est Tibet. Il conçoit en parallèle de courts récits, qui sont repris dans le journal "Tintin" dès 1956. Auteur complet, il se fait parfois aider par Greg, Goscinny et Duchâteau lorsque les idées viennent à lui manquer. Cette série efficace obtient toujours un succès populaire, malgré la quasi-ignorance des milieux intellectuels de la BD (Lombard).

semaine précédente - calendrier - semaine suivante

Imprimer
0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh