100 ans de Bandes-dessinées 21

Imprimer la fiche

1 mars

1996
Victor Sackville s'expose à l'Hôtel Eurovillage, 80 bd. Charlemagne, 1040 Bruxelles. Le héros de F.Carin, Borille et Rivière y présente les plus belles villes d'Europe vers lesquelles ses planches l'ont mené. Jusqu'au 30 avril. Informations : 19 32 2 230 85 55. 1996 De passage à Antwerpen/Anvers ? Allez y admirer jusqu'au 30 mars la rétrospective consacrée à Jacques de Loustal qui se déroule à Mekanik Strip, St Jacobsmarkt 73, 2000 Antwerpen. Rassurez-vous : malgré les apparences, on y parle parfaitement le français. Informations : 19 32 3 234 23 47.

1985
apparaissent "Les Chemins de la Gloire", de Hulet et Bucquoy (Glénat). Cette série sociale débute dans les années trente, en pleine crise économique dans le Nord de la France. Raymond Lécluse, persuadé d'avoir tué un gendarme lors d'une manifestation, s'enfuit à Paris. Pour sortir du milieu ouvrier gluant où il sent qu'il n'a aucun espoir de survivre, il devient boxeur. La réussite aidant, il rencontre une jeune femme qui l'introduit dans la "haute société". Mais, malheureusement, la police finit par le reconnaître et, traqué, il doit s'engager dans la Légion étrangère...

1962
apparaît Valentin le Vagabond, de Goscinny et Tabary. Ce clochard sympathique, libre comme l'air, le baluchon sur l'épaule, la fleur à la bouche, parcourt les petits chemins de France, fuyant les pandores et leurs paires de menottes, et n'hésitant pas à donner un petit coup de mains aux villageois pour résoudre des énigmes locales. Créée par le duo Goscinny et Tabary, cette série a été poursuivie par Tabary en solo jusqu'en 1974 (Dargaud).

1937
naît Gos. Assistant de Peyo, il participe à la création des albums des Schtroumpfs avant de créer, pour le journal Spirou, "Boubou le petit Puma". En tant que scénariste, il collabore à la plus hilarante des aventures de Spirou, "Panade à Champignac", pour Franquin, aux premières aventures de Natacha et à un épisode de Benoit Brisefer, "Le cirque Bodoni". C'est en 1970 qu'il reprend le personnage de Gil Jourdan, créé par Maurice Tillieux, qui continue à en écrire les scénarios. En 1972, il crée le Scrameustache, série qu'il poursuit toujours aujourd'hui (Dupuis).

2 mars

1935
naît Jean-Paul Dethorey. Ce peintre de vocation débute dans la bande dessinée en 1964 avec "L'Inspecteur X" et "Batistin et Big Boogie" dans Amis-Coop. Il réalise de nombreuses séries humoristiques pendant une quinzaine d'années avant de se lancer dans la bande dessinée réaliste et obtenir enfin la notoriété qu'il mérite grâce à "Louis la Guigne" (avec Frank Giroud, pour Glénat) en 1982. En 1990, il débute la série "Coeurs brûlés" sur scénario de Cothias. En 1992, il signe "L'oiseau Noir" dans la collection "Aire Libre" de Dupuis, où il démontre ses qualités de coloriste hors-pair.

3 mars

1983
Tintin est orphelin. Hergé s'est envolé vers l'astéroïde qui porte son nom, quelque part dans l'espace, entre Mars et Jupiter, sans espoir de retour. La nouvelle fait l'effet d'une bombe thermonucléaire. L'émotion est considérable, non seulement parmi les journalistes, qui se sont tous un jour reconnus dans Tintin, mais surtout parmi ses dizaines de millions d'admirateurs. Pour la première fois, la disparition d'un auteur de bande dessinée recueille autant d'écho que celle d'un chef d'Etat. Les émissions spéciales se multiplient. Tous les journaux, le lendemain matin, lui consacrent leur "une". Libération va plus loin : toutes les photos intérieures sont supprimées et remplacées par des vignettes des albums de Tintin. Lors des cinquante ans de son héros, Hergé avait pu constater avec étonnement l'immense popularité d'un personnage auxquels tous les enfants semblent spontanément s'identifier. Alors que, deux ans plus tard, déjà malade et fortement marqué par la maladie qui allait finalement l'emporter, il avait retrouvé son ami Tchang Tchong-Jen, il avait pu sentir ce fantastique élan d'émotion autour de lui. Avait-il pu comprendre que ce petit personnage de bande dessinée qu'il avait créé sur commande, un demi-siècle plus tôt, était désormais devenu un mythe ? Un mythe universel. L'ampleur de l'émotion, ce 3 mars 1983, est à la hauteur de ce que ses millions de lecteurs de par le monde, de toutes les générations, ressentent : c'est un pan entier de leur enfance qui vient soudain de s'écrouler.

1969
apparaît Rahan de Chéret et Lécureux. Le "fils des âges farouches" erre seul dans une Préhistoire dont tous les dangers semblent avoir décidé de se placer sur son chemin. Enfant, il a vu disparaître son clan devant lui, emporté lors d'une éruption volcanique. Son père a tout juste le temps de lui passer le talisman de la famille, un collier de griffes symbolisant chacune les qualités de "ceux qui marchent debout". Dès ce jour, ce monsieur muscle blond et bien coiffé va tenter de comprendre le fonctionnement du monde, de retirer de nouvelles connsaissances de ses rencontres avec les autres peuples et lutter contre le mal qui, déjà, germait un peu partout. Dessinées par différents dessinateurs, les aventures de rahan sont de qualité inégale. Outre les derniers albums de Chéret (Dupuis), on trouve une collection "Tout Rahan" qui republie l'ensemble des récits (Soleil). Le personnage a également fait l'objet d'une médiocre adaptation en dessins animés.

semaine précédente - calendrier - semaine suivante

Imprimer
0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh