100 ans de Bandes-dessinées 45

Imprimer la fiche

9 décembre

1981
Le deuxième numéro de "Gomme" publie les premières planches du "Chariot de Thespis", que dessine Rossi sur un scénario de Bonifay. En pleine guerre de Sécession, un jeune Sudiste, Drustan, prend parti pour les Noirs et s'enfuit avec un ancien esclave. Il rencontre un étrange acteur, Hermès, à la recherche de l'assassin de son épouse et poursuit son chemin avec lui. Cet excellent western, qui se poursuit ensuite dans l'intolérance des milieux ultra-religieux, est malheureusement interrompu au quatrième album.

10 décembre

1939 Walter Fahrer naît à Santa Fé, en Argentine. Il étudie le dessin aux "Beaux-Arts" de Buenos Aires, et débute comme illustrateur en 1957. Il réalise quelques récits d'Ernie Pike, scénarisés par Oesterheld, et crée diverses séries personnelles avant de venir en Europe où il dessine à la fois pour l'Italie et pour le studio Opera Mundi. Il réalise de nombreux récits publiés dans la presse quotidienne jusqu'à la fin des années 60. En 1968, il publie ses premiers récits dans "Tintin". Il crée "Cobalt" avec Greg, puis repart pour l'Argentine, en 1973. C'est là qu'il dessine "Gato Montes", repris en albums par Dargaud. Et, en 1976, avec Moliterni, il donne naissance à Harry Chase, que publie toujours Dargaud. Il collabore également à "Vécu" avec "Le casque et la Fronde"(Glénat), en 1987, et à "Pilote", avec "Captain Hard" (Dargaud)

11 décembre

1942 Dieter Hermann Comès naît à Sourbrodt, en Belgique. C'est la guerre et ce petit village est occupé par les Allemands. Dès la libération, on redonne une sonorité francophone à son prénom: Didier. Il travaille, de 1959 à 1969, dans une usine de machines textiles à Verviers mais, en 1969, rencontre deux auteurs de sa région, Hausman et Deliège qui, ayant vu les dessins qu'il réalise pour lui, lui conseillent de les montrer à des journaux. Il les présente au "Soir" de Bruxelles, qui les publie dans son supplément, très populaire à l'époque, "Le Soir Jeunesse". Il y crée une série animalière, "Hermann", un petit musicien nommé "Sventebold" puis, après une collaboration-éclair à "Spirou", il travaille pour le journal "Pilote" qui, au début des années 70, réalisait une édition belge. Il y crée le magnifique "Ergün l'Errant" en 1973, dont la suite paraîtra bien plus tard dans (A suivre). Pour "Tintin", en 1976, il imagine un récit onirique, "L'ombre du corbeau".
C'est dans (A suivre) qu'il va s'imposer comme l'un des principaux auteurs des années 80. "Silence", l'histoire d'un autiste, est un choc énorme, une véritable révolution graphique, émotionnelle et narrative. Il poursuivra dans cette veine où le fantastique se mêle avec la réalité avec de très rares et très attendus albums : "La Belette", "Iris", "Eva", "L'Arbre-Coeur", "La maison où rêvent les arbres".

12 décembre

1969 Le "Crapaud à lunettes", un hebdomadaire suisse, publie les aventures d'un petit Indien, Yakari, que le dessinateur Derib avait créé lorsqu'il était assistant de Peyo, en 1964. Yakari renaît donc avec l'aide du scénariste Job, avec qui Derib avait déjà créé, dans le même journal, le hibou Pythagore. L'une des rares bandes dessinées destinées à un public de jeunes enfants, "Yakari" est publiée aux Editions Casterman depuis 1977.

1960
Dominique David naît à Charleroi. Elle suit des cours d'illustrations à St-Luc à Bruxelles et, en 1982, publie ses premières planches dans "Le journal Illustré le plus grand du monde": "Rêve acide". Le style est noir, acéré, dur. Magic Strip l'édite en 1985.
En 1984, elle crée "Jimmy Boy" pour "Spirou". La série se déroule dans les années vingt, dans une Amérique dont elle donne une vision peu rose, loin des clichés traditionnels. Le héros est un enfant envoyé de force dans une institution inhumaine après que le père a été emprisonné.
Scénariste de talent, elle a également écrit "La Dame, le Cygne et l'Ombre" pour son compagnon, Philippe Berthet.

1955
Jacques Ferrandez naît à Alger. Ses parents émigrent ensuite en France. Il apprend les techniques du dessin aux "Arts décoratifs" et, en 1977, rencontre Rodolphe. Ensemble, ils créent "L'Homme au Bigos", une aventure de l'inspecteur Raffini. Le duo collabore également à (A suivre) à partir de 1980. Il y publie, seul, cette fois, le superbe "Arrière Pays", dont le style très intimiste le fait remarquer comme un auteur à part, original, au ton nouveau.
Alors que Raffini continue ses aventures aux "Humanoïdes Associés", il poursuit sa collaboration avec Rodolphe dans "Circus" ("Anne et Charles", en 1981), "Métal Hurlant" et "Pilote".
Il change radicalement de style de bande dessinée en 1986 et, mêlant croquis, aquarelles et notes manuscrites, il renoue avec ses racines en racontant l'histoire de l'Algérie, de sa conquête à son indépendance: "Carnets d'Orient", "L'Année de Feu", etc. (Casterman).
Jacques Ferrandez est également un musicien de jazz (fondateur du groupe "Mille Sabords"), qui réalise de temps en temps des illustrations sur ce thème.

1945 René Pétillon naît à Lesneven, en France. Il débute dans le dessin d'humour dans "Planète", en 1968, puis dans divers magazines dont "Plexus", "Vingt Ans", "Penthouse".
Il débute dans la bande dessinée en 1972 dans "Pilote", avec un récit complet humoristique: "Voir Naples et mourir". Il crée son personnage de privé maladroit, Jack Palmer, en 1974. Très inspiré de l'humour de la grande époque de "Mad", on le retrouvera dans de multiples journaux: "Pilote", "L'Echo des Savanes", "BD", etc. En 1976, il dessine "Le chien des Basketville" dans "L'Echo des Savanes", puis des pastiches de science-fiction pour "Metal Hurlant" et "Pilote". En fait, on le retrouve au sommaire des principales revues adultes de l'époque.
En tant que scénariste, il crée également "Le Baron Noir", avec Got, en 1976, dans "L'Echo des Savanes", qui se poursuit ensuite dans "Le Matin de Paris".
René Pétillon est un humoriste de l'espèce burlesque, qui a parfaitement intégré l'art et les techniques de l'humour délirant façon "Mad" pour les appliquer à la bande dessinée traditionnelle française.

1897 Les Katzenjammer Kids, deux garnements inspirés de "Max und Moritz", l'un des précurseurs allemands de la bande dessinée, font leur apparition dans le "New York Journal". Plus connue en France sous le nom de "Pim, Pam, Poum", cette série, créée par Rudolph Dirks, est à l'origine d'un des procès historiques de la bande dessinée. L'auteur ayant quitté le journal en 1912, emmenant avec lui les deux enfants, leur mère Mama ("Tante Pim"), le capitaine et l'astronome qui les accompagnaient, l'éditeur lui intenta un procès afin de les récupérer. L'arrêt de la cour est resté dans les annales: il autorisait Rudolph Dirks, le créateur, à poursuivre la série mais en changeant son titre, et il permettait à l'éditeur de garder le titre de la série et d'en confier le dessin à quelqu'un d'autre. C'est ainsi que Rudolph Dirks créa, pour le "New York World", "Hans and Fritz", bien vite transformé en "The Captain and the Kids", avec les mêmes personnages et le même dessin, et que "The Katzenjammer Kids" se poursuivit dans le "New York Journal", sous le crayon de Knerr. Il fut le dessinateur attitré de cette série jusqu'en 1949, année de sa mort. Elle a été publiée partout dans le monde, et de nombreux journaux français l'ont périodiquement rééditée, principalement "Mickey", mais aussi "Charlie Mensuel", "L'Echo des Savanes" et également des magazines portant leur nom: "Pim, Pam, Poum", etc. Certains publiant les planches de Rudolph Dirks et d'autres celles de Knerr, c'est un bel imbroglio pour les historiens de la BD.

13 décembre

1951
naît à Etterbeek, en Belgique. Il étudie la bande dessinée auprès de Claude Renard en fréquentant son "Atelier R" à Saint-Luc, à Bruxelles. D'abord assistant de Bob de Moor aux studios Hergé, il se lance enfin dans des réalisations personnelles en 1987 avec "Des villes et des femmes", un album scénarisé par Bob de Groot (Dargaud).
Avec Francis Delvaux, il crée le personnage de Léo Tomasini en 1988, puis rencontre Jean Van Hamme et adapte avec lui en bande dessinée des romans que ce dernier avait publiés au "Mercure de France": "Largo Winch" (Dupuis), l'un des plus considérables succès éditoriaux des années 90.

1950 Didier Savard naît à Saint-Germain-en-Laye, en France. Professeur d'anglais, il publie en parallèle diverses illustrations avant de réaliser "Le Fabuleux Destin d'Auguste Pinochet" (Jean-Jacques Pauvert).
Ce n'est qu'en 1982, après avoir collaboré à de nombreux journaux, qu'il se lance dans une BD de style "ligne claire", et qu'il donne naissance à Dick Hérisson dans "Charlie Mensuel" (albums Dargaud). En 1986, il crée, avec Jean-Claude Forest, "Leonid Beaudragon", qu'il publie dans "Okapi" et reprend ensuite en albums chez "Alpen". Il reprend la série "Perlin et Pinpin" dans "Perlin" en 1992, sur des scénarios de Sylvie Escudié (Helyode).

14 décembre

1987
Copi meurt. Il était né le 20 novembre 1939

1970
Les Gnan-Gnan émettent leurs premiers cris dans "Spirou". Ces petits bébés, dans leur lit à barreaux, se distinguent des marmots de leur âge par la précocité de leur sens de l'humour et leur ironie impitoyable. Et pour cause! L'auteur n'est autre qu'une jeune femme qui débute encore dans le métier. Une certaine Claire Bretécher (un seul album, malheureusement. Il est paru chez Glénat).

15 décembre

1960 Vivejoie-la-Grande est un village tranquille comme tant d'autres. Sauf lorsqu'un petit garçon, bien aimable au demeurant, se laisse un peu aller. C'est qu'il est fort. Très fort. Très, très, très fort. Même si personne ne veut le croire. Benoît Brisefer - c'est son nom - gère mal cette force surhumaine et provoque donc moultes catastrophes qu'il tente tant bien que mal de réparer ensuite. Mais comme il en profite également pour empêcher de nuire et expédier en prison les quelques malfrats qui passent par là, on le lui pardonnera volontiers. Il a cependant un défaut à sa cuirasse: qu'il s'enrhume, et toute sa force est annihilée. Un principe simple, imaginé par Peyo pour "Spirou", et dont il a évidemment profité abondamment, parfois avec l'aide de son comparse Yvan Delporte. Les dessins, réalisés au départ par Peyo, ont ensuite été repris sous sa haute surveillance par ses différents assistants: Walthéry, Gos, Blesteau, avec l'aide parfois de Will pour les décors.

1966
Mickey, Donald et tous les enfants du monde pleurent Walt Disney, l'enchanteur. Il était né le 5 décembre 1901

semaine précédente - calendrier - semaine suivante

Imprimer
0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh