100 ans de Bandes-dessinées 46

Imprimer la fiche

2 décembre

1982
Jérôme K. Jérôme Bloche apparaît dans "Spirou". Fanatique de "polar", admirateur d'Humphrey Bogart, il étudie le métier de détective privé par correspondance. Mais, distrait, particulièrement maladroit, c'est un véritable miracle s'il parvient à démêler les énigmes qui lui sont présentées. Vêtu en permanence d'un imperméable façon "Columbo", coiffé d'un chapeau ringard, il se déplace sur un simple solex et est véritablement materné par sa petite amie, l'adorable Babette. Créé par Dodier avec ses complices Makyo et Le Tendre, Jérôme K. Jérôme Bloche apporte une bouffée d'air frais dans le domaine du polar. Ce grand naïf attire immédiatement la sympathie, et Dodier, qui reprend finalement ses aventures en solo, n'a pas son pareil pour installer des atmosphères de vieux quartiers et dépeindre des personnages pittoresques, à la personnalité insolite. Il s'installe discrètement comme l'équivalent de Simenon pour la bande dessinée (Dupuis).

1965
Jung Henin naît à Séoul, en Corée. Il émigre en Belgique dès l'âge de six ans. Il étudie l'Illustration aux "Beaux-Arts" de Bruxelles et publie ses premiers récits complets dans "Spirou" puis "Tintin" en 1987, en signant simplement "Jung". C'est dans "Spirou" qu'il entame sa première série, "Jong Soo", en 1988, avec le scénariste Di Giorgio. Il l'interrompt après quelques récits, et se retrouve finalement chez Helyode où, en 1990, il crée "Yasuda" avec le scénariste Ryelandt.

3 décembre

1980
Gully apparaît dans "Mercredi". Ce petit bonhomme habite au royaume d'Yridor, qui jouxte celui d'Onrifor. Dans ces pays règne un bonheur absolu... même si les habitants des deux contrées sont des ennemis jurés. Chaque siècle, dans ces lieux où tout n'est que bonne humeur, naît un mélancolique. Une maladie hautement contagieuse: qu'on s'approche de quelques mètres du malade, et on devient soi-même mélancolique. Ce siècle-ci, pas de chance, c'est Gully qui l'attrape. A Onriflor, Mollo naît avec la même maladie. Isolés de tous, ils finissent par se rencontrer et deviennent amis, s'amusant beaucoup de la terreur qu'ils inspirent à leurs concitoyens.
Au fil de leurs aventures, ils vont rencontrer des personnages étonnants, comme le Blableur, qui porte malheur dès qu'il se met de mauvaise humeur. Avec un humour tout en finesse, Dodier et Makyo réalisent un pastiche des récits moyen-âgeux d'une qualité telle qu'il se retrouve bientôt dans les pages de "Spirou" puis est édité en albums chez "Dupuis". Pour d'incompréhensibles raisons, cette fabuleuse série n'a pas connu le succès qu'elle méritait. Mais les auteurs parlent de redonner vie à Gully. Si le Blableur vient un jour à retrouver sa bonne humeur...

4 décembre

1956 Frédéric Jannin naît à Uccle, en Belgique. Il entame sa carrière dans la presse "rock", en 1975, avec "Rockman", sur des scénarios de De la Royère. En 1977, avec son ami Culliford (par ailleurs fils de Peyo), il frappe à la porte du "Trombone Illustré" avec, en mains, les premières planches de "Germain et nous". Une série qu'il poursuit, parfois seul, parfois aidé par d'autres scénaristes comme Yvan Delporte ou Serge Honorez, dans "Spirou". En 1978, avec comme scénaristes Delporte et un jeune fou nommé... Franquin, il lance Arnest Ringard et la taupe Augraphie (Dupuis). En 1982, il anime Didi avec Alain De kuyssche, rédacteur en chef de "Spirou", puis, en 1984, "Les Collectionneurs" avec Delporte, ainsi que Jimmy Laventure avec De la Royère. Cet auteur mène une double vie. La nuit, il est dessinateur de bande dessinée. Le jour, il chante (il a fait partie du mythique groupe des "Bowling Balls" et a créé le groupe "Zino" avec Jean-Pierre Hautier) et réalise des émissions satiriques de radio ou de télé (dont la série "Les Snuls", pastiche balgicain des "Nuls"). Il est aussi un illustrateur de presse incisif.

1951 Régis Loisel naît à Saint-Maixent, en France. Il débute dans le "Journal des Pieds Nickelés" en 1972, puis suit des cours de bande dessinée à Vincennes avant de se présenter à "Pilote", en 1974. Il crée, en 1975 avec Serge Le Tendre, dans le journal "Imagine", la superbe "Quête de l'Oiseau du Temps" (Dargaud) qu'il reprendra plus tard dans "Charlie Mensuel". Entretemps, on trouve sa signature dans "Pif Gadget" ("Capitaine Kergenec" avec Cothias), "Tousse-Bourin", "Plop" ("Norbert le Lézard", toujours avec Cothias), "Métal Hurlant", etc. En 1979, il fonde l'atelier Bergame en compagnie de Michel Rouge et Olivier Taffin. C'est en 1990 qu'il propose sa propre interprétation du mythe de Peter Pan (Vents d'Ouest), qui est d'ores et déjà considérée comme l'un des plus grands chefs-d'oeuvre de la bande dessinée contemporaine. Régis Loisel a également publié diverses oeuvres érotiques de haut niveau.

5 décembre

1901 Walter Elias Disney naît à Chicago, aux États-Unis. C'est durant la première guerre mondiale, alors qu'il est ambulancier à la Croix-Rouge française, qu'il envoie ses premiers dessins à quelques revues. Il débute dans la publicité et se lance à son propre compte avec le studio "Laugh-O-Gram-Corporation", dont les premières oeuvres sont des mélanges d'animation et de film réel qui mettent en scène une petite fille nommée Alice. En 1923, avec son frère Roy, il fonde les premiers studios Disney. Outre Alice, ils produisent Oswald le lapin. Walt se concentre sur la production, et engage des animateurs pour s'occuper du dessin. Leurs noms, comme ceux de bien d'autres qui les suivront, sont désormais au firmament de la bande dessinée: Ub Iwerks, Friz Freeleng, etc.
C'est en 1928 qu'il a l'idée d'un petit personnage qui va conquérir le monde. Une souris qu'il nomme d'abord Mortimer, puis qu'il appelle "Mickey Mouse". Ub Iwerks en est le créateur graphique. Le 18 novembre 1928, Mickey est la vedette du premier dessin animé parlant: "Steamboot Willie". Le succès est tel que le King Features Syndicate lui propose de l'adapter en bande dessinée. La première aventure de Mickey, dessinée d'abord par Ub Iwerks puis par l'exceptionnel Floyd Gottfredson, paraît le 13 janvier 1930.
Le reste fait partie de l'histoire du dessin animé: après les magnifiques "Silly Symphonies", Disney lance une série de personnages inoubliables, comme Donald, Pluto, Minnie, etc. puis des longs métrages où il adapte avec un incomparable talent tous les grands mythes de la littérature enfantine. Les studios Disney deviennent une usine du divertissement dont le succès s'est poursuivi après sa mort, en 1966, et qui a largement débordé du domaine du cinéma ou de la bande dessinée: parcs d'attractions, jouets, peluches, etc.
Même si les nombreuses bandes dessinées qui ont été réalisées à partir de son oeuvre portent sa signature, ce sont d'autres qui les ont réalisées. Entre autres, Carl Barks, Fred Quimby ou encore Walt Kelly.

6 décembre

1964
Francis Lacassin et quelques intellectuels créent le C.E.L.E.G. ("Centre d'Etudes des Littératures d'Expression Graphique") afin d'encourager la connaissance de la bande dessinée. Outre le magazine "Giff Wiff", ils éditeront jusqu'en 1967, année de la dissolution de l'association, de nombreuses séries américaines qu'ils feront ainsi découvrir aux amateurs français.

1950 Michel de Bom naît à Uccle, en Belgique. Il étudie la publicité aux "Beaux-Arts" de Bruxelles, et il entre au journal "Spirou" au début des années 70, où il réalise des scénarios humoristiques. Avec Watch, Dédé, Bosse, Darasse, il crée le journal "Zazou" en 1975.
Dans "Spirou", en 1976, il raconte les aventures absurdes d'Alcofribas et O'Trush pour Dédé, puis imagine quelques récits pour Charles Degotte (le Flagada) et Malik (Big Joe). On le retrouve également dans "Tintin" où pour Servais, il raconte quelques récits "historiques", et dans "Fluide Glacial" où avec Servé, cette fois, il crée Shermeck Holmos.
Il se spécialise dans le scénario humoristique et multiplie les collaborations pour "Tintin" : Modeste et Pompon (en 1980, avec Walli), Chlorophylle (en 1984, avec le même Walli), "Julie, Claire et Cécile" (en 1982, avec Sidney), Yvain et Yvon (en 1984, avec Cadot), Nahomi (en 1985, avec Crisse), Gil Sainclair (1990, avec Walli), etc.
Pour "Spirou", dans un genre totalement différent,il participe aux scénarios de Broussaille, avec Frank, son chef-d'oeuvre.

1930
Mic Houdelinckx, qui signera plus tard Mic Delinx, naît à Paris. Il étudie le dessin et illustre, en 1957, "Texas kid" pour le journal "Pierrot". Il réalise ensuite diverses séries dans d'aussi diverses revues, parmi lesquelles on retiendra "La Forêt de Chênebeau", d'abord parce qu'elle fut scénarisée par Goscinny, ensuite parce qu'ils la reprendront dans "Pilote" en 1966, enfin parce qu'elle l'initia à la bande dessinée animalière. C'est là qu'il crée Buck Gallo en 1963, avec Yves Duval puis Tabary, et "Pan et la Syrinx" en 1968 avec Fred. En 1969, avec Christian Godard, il lance la fameuse "Jungle en Folie" dans "Pif Gadget".

7 décembre

1985
Le journal "Circus" publie les premières planches des "Eaux de Mortelune", de Patrick Cothias et Philippe Adamov, une fable baroque, violente et cynique se déroulant dans un Paris dévasté et décadent.

8 décembre

1929
Des ecclésiastiques décident d'utiliser la presse pour unifier les différents patronages. "Coeurs Vaillants" naît. Il va bercer des générations d'enfants sages et devenir le berceau de nombreux grands dessinateurs français, comme Maurice Cuvillier, Le Rallic, Marijac, Breysse, Calvo, Erik, Mouminoux, Bussemey, etc. En 1930, ils publient même un roman, "Le Triomphe de l'Aigle Rouge" illustré par un débutant nommé... Hergé. Le célèbre dessinateur y publiera "Tintin", "Quick et Flupke", "Jo, Zette et Jocko". Le journal, sans autre motivation que confessionnelle, doit s'effacer, au début des années 60, devant l'irrésistible poussée de "Tintin", "Spirou", "Pilote". Il disparaît en octobre 1963.

1894 Elzie Crisler Segar naît à Chester, aux Etats-Unis. Il exerce divers petits métiers dont celui de projectionniste dans un cinéma. Inspiré par les films de Charlot, il dessine quelques récits humoristiques sans rencontrer le moindre succès. Sa rencontre avec Richard Felton Outcault, le père du Yellow Kid et de la bande dessinée moderne, est décisive. Il l'amène au "Chicago Herald" qui accepte de publier ses "Charlie Chaplin's Comic Capers". Il passe ensuite au "Chicago Evening American" où il lance "Looping the Loop", qui le fait remarquer par le King Features Syndicate. C'est pour cette agence qu'il crée en 1919 le "Thimble Theatre" où, en 1929, il introduira un marin mangeur d'épinards: Popeye. Cette admirable série, à l'humour percutant, survit au décès prématuré de son créateur, en 1938. Mais sans jamais retrouver sa verve initiale.

semaine précédente - calendrier - semaine suivante

Imprimer
0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh