L'histoire du cirque

La petite histoire du cirque

Attention mesdames et messieurs ! Momes retrace pour vous les grandes lignes de l'histoire du cirque, de l'Antiquité à nos jours. Entrez sous le chapiteau, le spectacle va bientôt commencer !

Les arts du cirque, pratiqués dès l'Antiquité

Si le cirque, tel que nous le connaissons, est une création récente, les autres arts du cirque ne datent pas d'hier. En Chine, des traces archéologiques attestent que des acrobates et des jongleurs maîtrisent déjà ces arts 4500 avant J.-C.

Mais le terme cirque est un héritage de l'empire romain. Il vient du terme latin circus, le cercle, où convergent tous les regards des spectateurs. A cette époque, de petites ménageries ambulantes circulent sur les routes pour montrer des lions, des ours et des singes aux badauds curieux.

Les jeux du cirque déchaînent les passions. Les empereurs romains et autres consuls offrent du pain et des jeux au peuple pour le satisfaire. Car, celui-ci est très friand des courses de chars, des funambules, des voltigeurs à cheval et des dresseurs d'animaux.

Le plus grand cirque de l'Antiquité, baptisé le Circus Maximus, est construit à Rome, en 599 avant J.-C, à l'époque du roi Tarquin l'Ancien. Agrandi par Jules César, l'édifice peut accueillir 150 000 spectateurs. Un chiffre énorme : sa capacité est plus grande que l'actuel Stade de France !

Vestiges du Circus Maximus, à Rome

Au Moyen-Age des troupes de jongleurs, funambules et mimes voyagent à travers l’Europe. On les appelle les saltimbanques. Le mot vient des termes italiens « saltare in banco », soit « sauter sur l'estrade ». Ils se produisent au moment des foires et des marchés, mais aussi lors des réceptions dans les châteaux.

La naissance du cirque moderne au XVIIIe siècle

Le cirque moderne naît en Angleterre en 1768. Philip Astley, un ancien militaire britannique, a l'idée de créer une piste circulaire pour présenter ses numéros de voltige à cheval. Les années suivantes, Astley perfectionne son spectacle : il ajoute des bateleurs, des funambules, des jongleurs et d’autres cavaliers. Il organise la salle de spectacle avec des sièges et un toit.

Le mot cirque est utilisé pour la première fois en 1872. Cette année-là, Charles Hughes et Charles Dibdin créent à Londres leur amphithéâtre équestre et le nomment « Royal Circus and Equestrian Philharmonic Academy ». Ils font alors référence à l’allée circulaire de Hyde Park dans la capitale, appelée Ring ou encore Circus, où les aristocrates se promènent à cheval.

En France, un dresseur de canaris italien, Antonio Franconi, lance en 1807 le cirque Olympique ou l'on pouvait lire le mot « Cirque » à l’entrée. Le cirque connaît dans les années 1890 un grand succès à Paris. Les spectacles et numéros attirent un public de plus en plus nombreux dans des endroits comme l’Hippodrome ou encore les Folies-Bergère.

Affiche pour un spectacle du Cirque d'hiver de 1890

Certains éléments se retrouvent de façon systématique dans les spectacles :

  • Le spectacle a lieu sous un chapiteau, autour d’une piste circulaire
  • Monsieur Loyal présente chaque numéro
  • Le spectacle est une succession de numéros indépendants
  • Plusieurs types d’artistes se succèdent sur la piste: acrobates, jongleurs, trapèze, clowns
  • Il y a des numéros avec des animaux
  • Le spectacle est mis en musique par un orchestre ou une fanfare qui fait partie de la troupe

Le renouveau du cirque

Dans les années 1970, de nouveaux cirques apparaissent. Ils bousculent les codes du cirque traditionnel : les spectacles peuvent se dérouler sur des scènes de théâtre ou dans la rue, les numéros de dressage disparaissent ainsi que Monsieur Loyal. Dans ce qu'on appelle désormais « le cirque nouveau », le spectacle est conçu comme étant une seule et même histoire et non plus une succession de numéros indépendants. Il intègre aussi d'autres disciplines : théâtre, danse, arts de la rue, vidéo, marionnettes, etc.

Les premières écoles sont fondées, celles d'Annie Fratellini et d'Alexis Gruss avec Sylvia Monfort, en 1974. Autrefois considéré comme un art mineur, leur cirque est reconnu par le ministère de la culture en 1979. En 1985, le ministère crée le CNAC, le Centre National des Arts du Cirque.

Danseuse dans un spectacle de cirque

Illustrations :

Illustration d'un chapiteau © Freepik

Vue du Circus Maximus à Rome © Wikimedia Commons

Affiche du Cirque d'hiver de 1890 © Flickr

Danseuse dans un spectacle de cirque © Pixabay


© Copyright Freepik