anecdotes sur les jeux olympiques

12 anecdotes sur les jeux olympiques

Depuis les premiers JO modernes de 1896, il s’en est passé des choses durant les épreuves olympiques ! Tricheurs, records incroyables, équipes improbables et athlètes exceptionnels, Momes vous a déniché 11 anecdotes amusantes sur les jeux olympiques modernes.

Médailles, défilés et podiums

Les médailles récompensant les vainqueurs ne font leur apparition qu’en 1904, 8 ans après les premiers JO de 1896. Le défilé des athlètes lors de la cérémonie d’ouverture date lui des JO de 1908 à Londres. Les 5 anneaux font leur apparition en 1920 et la remise des médailles se fait sur un podium à partir de 1932.

Une erreur monumentale !

En 1928, le CIO organise un grand concours pour trouver l’artiste qui aura la chance de concevoir la gravure figurant sur les médailles olympiques. C’est l’italien Giuseppe Cassioli qui remporte le concours. Son dessin représente Niké, la déesse grecques de la victoire. Il y a juste un petit problème… L’artiste, vraisemblablement très chauvin (ou nul en Histoire), ajoute en arrière-plan… le Colisée de Rome ! L’erreur sera rectifiée 72 ans plus tard, en 2004. Désormais c’est le stade Panathénaïko, lieu des premiers JO modernes, qui orne les fameuses médailles.

medailles jeux olympiques

Bouh le tricheur !

Au début du XXe siècle le dopage n’existait pas mais ça n’empêchait pas les athlètes de tricher ! La preuve avec l’histoire de Fred Lotz aux JO de 1904. Ce coureur de marathon  a carrément fait 20 km du parcours en  voiture ! Le taxi l’a déposé non loin de l’arrivée et il franchit la ligne d’arrivée en vainqueur comme si de rien n’était. Il sera finalement démasqué et disqualifié.

Une relève au pied levé !

Aux JO de Paris en 1900, l’équipe néerlandaise se retrouve sans barreur la veille de la finale. Il faut trouver d’urgence un remplaçant ! Les 2 rameurs choisissent un jeune garçon français d’une dizaine d’année seulement et cette drôle d’équipe remporte la médaille d’or !

Fast-food gratuit

Pour les JO de 1984, à Los Angeles, la chaîne de fast-food McDonald’s lance une opération marketing dans ses restaurants. Lorsqu’un athlète américain gagne une médaille de bronze, la marque offre un soda à chaque client du fast-food, une frite pour l’argent et un hamburger pour l’or ! Cette année-là, les Etats-Unis ont remporté 174 médailles dont 83 en or. Ca fait beaucoup d’hamburgers…

mcdo

L’eau était un peu froide

Aux premiers JO modernes de 1896, à Athènes, il n’y avait pas de piscine olympique. Les épreuves de natation se déroulaient donc en pleine mer. Les athlètes qui concouraient pour le titre du 1200m devaient donc nager plus d’1km dans l’eau agitée et glacée ! Pour se protéger du froid, ils s’enduisaient le corps de graisse. A cette époque, c’était donc plutôt l’instinct de survie qui les motivait, plutôt que l’envie de gagner !

Tous les sports ne sont pas aux JO !

Vous vous demandez parfois pourquoi un sport n’est pas représenté aux JO ? Eh bien n’est pas discipline olympiques qui veut ! Pour être reconnue discipline officielle, un sport doit être pratiqué dans au moins 75 pays sur au moins 4 continents par des hommes et au moins 40 pays sur au moins 3 continents par des femmes. En 2020 on verra peut-être des compétions olympiques de baseball, de bowling, de karaté, de squash et même de roller !

La moustache de Mark Spitz

Aux JO de 1972, à Munich, le nageur américain Mark Spitz, rafle 7 médailles d’or en natation. L’athlète a une petite particularité… Alors que tous les autres nageurs se rase tout le corps pour aller plus vite sous l’eau, lui aborde une belle moustache bien fournie ! Un entraineur russe lui demanda si cette moustache ne le ralentissait pas et Mark répondit qu’au contraire, elle l’aidait à nager encore plus vite ! C ‘était bien sûr une blague mais pas une curieuse coïncidence, peu de temps après, tous les nageurs soviétiques portaient la moustache !

mark spitz jeux olympiques

Appareil de mesure

En 1968, l’athlète américain Bob Beamon établit un nouveau record du monde avec un saut en longueur de 8m 90, soit 55 centimètre de plus que le précédent record ! Son saut est tellement incroyable que les appareils de mesure de l’époque ne sont pas prévus pour et les juges doivent utiliser un mètre à ruban pour le mesurer. Son record restera en vigueur jusqu’en 1991

La plus belle des victoires

L’athlète américaine Maria Runyan, aveugle depuis l’âge de 9 ans, est la première à passer des jeux paralympiques aux jeux olympiques. En 1992 elle remporte la médaille d’or sur le 100m, 200m et 400m, et 1996 elle rafle l’or à l’épreuve d’heptathlon. En 2000, pour les jeux de Sydney, elle se qualifie pour les jeux olympiques et termine 8e de la finale du 1500m dames. Elle bat même les autres athlètes américaines ! Depuis elle enchaine les records.

Ségrégation raciale

Aux JO de Rome en 1960, le boxeur noir américain Cassius Clay (qui deviendra Mohamed Ali) remporte le titre dans la catégorie des 81 kg. Il deviendra l’un des plus grands boxeurs de tous les temps mais il sera aussi une figure de la lutte contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis. Son titre olympique ne le protège pas du racisme et il jette symboliquement sa médaille d’or dans le fleuve Ohio après qu’on lui ait refusé l’accès à un restaurant fréquenté par les Blancs. 36 ans plus tard il se voit remettre une médaille en dédommagement (mieux vaut tard que jamais !).

cassius clay jeux olympiques

Une compétition d’amateurs

On a du mal à le croire aujourd’hui mais au début des jeux olympiques modernes, les compétitions n’étaient pas ouvertes aux sportifs professionnels, c’est-à-dire ceux recevant une rétribution ou tout autre bénéfice financier ou matériel. Et le CIO ne plaisantait pas avec cette règle ! Un athlète américain a perdu ses médailles en pentathlon et décathlon parce qu’il avait touché de l’argent en participant à des matchs de baseball. Au fil des années, la règle s’est assouplie pour finalement être définitivement supprimée du règlement.

Annonces Google
0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh