L'heure - La montre au fil du temps

L'heure - La montre au fil du temps

Je suis petite, on me me porte au poignet et je te donne l'heure. Et oui, je suis la montre ! Découvre mon histoire racontée par Claudine.

Il y a trois à quatre mille ans, on vit apparaître les premiers instruments de mesure du temps : les gnomons. Il s'agissait d'un simple bâton planté dans le sol, projetant son ombre dans une direction différente selon l'heure du jour. Ceci était possible grâce au soleil, une garantie incontestable du temps qui passe.
Ensuite, c'est l'arrivée des cadrans solaires. Ils étaient constitués, comme leur nom l'indique, d'un cadran sur lequel étaient tracées des lignes horaires à l'intersection desquelles on trouvait un stylet, celui-ci projetant son ombre tout comme le gnomon. Impossible alors de lire l'heure la nuit...

En 1500 avant Jésus Christ, naît la clepsydre, avec laquelle on lisait l'heure par la quantité d'eau qui s'écoule d'un vase à un autre, ce dernier étant gradué.

Elle est l'ancêtre du sablier qui, lui, apparut vers le quatorzième siècle. Il mesurait (et mesure encore quelquefois aujourd'hui) un nombre déterminé d'heures ou de minutes par la vitesse à laquelle une certaine quantité de sable passe de sa partie supérieure à sa partie inférieure par un petit orifice.

En Allemagne du Nord, on vit même une horloge à huile et on sait aussi qu'il exista quelque part des horloges à chandelle dans lesquelles le suif faisait office de référence à la durée de temps écoulée.

Autre invention intéressante, le merkhet (Egypte, 600 avant Jésus-Christ), permettait de lire l'heure la nuit. Peut-être les bonnes gens souffraient-ils d'insomnie et voulait se situer dans le temps lors de ces nuits interminables. Toujours est-il que le merkhet est sûrement l'ancêtre de nos montres à cadran lumineux...

L'HORLOGE MÉCANIQUE

La toute première horloge mécanique vit le jour en 1275, mais les progrès se firent plus visibles aux XVII et XVIII siècles.
En 1656, Christian Huygens met au point le pendule à rouage mécanique. Pour la première fois, on peut mesurer les minutes et les secondes.

Depuis l'innovation de Huygens, nos montres mécaniques, c'est-à-dire celles dont l'énergie est fournie par un ressort, suivent le même principe. Sous l'action du ressort, grâce à une suite d'engrenages, le barillet entraîne le rouage et actionne les aiguilles. Le rythme précis est déterminé par un balancier à oscillations constantes. Ce mouvement du balancier est entretenu par un autre rouage à mécanisme auto-bloquant (ancre). Ce dernier libère l'énergie du balancier à intervalles réguliers.

LA MONTRE PROPREMENT DITE

Les mêmes principes s'appliquent aux horloges et aux montres. Pourtant, c'est la montre qui présente le plus bel et le plus grand avantage : celui d'être facilement transportable et toujours à la portée de la main.
La montre de poche couvre une grande partie de l'histoire de la montre, jusqu'à l'invention, en 1904, de la montre-bracelet par le français Louis Cartier et le suisse Hans Wilsdorf. Ce nouveau produit gagna rapidement la popularité qu'on lui connaît, surtout auprès des sportifs.

- Les montres à quartz élaborées par la Société Française Lip furent commercialisées en 1969-1970
Leur invention découle des recherches de l'abbé Haüy qui mit en évidence les qualités du quartz en 1817. Au début, on se servait de vrai quartz qu'on remplaça ensuite par du quartz synthétique auquel on peut donner une forme parfaite pour ainsi obtenir une plus grande précision. C'est un courant électrique provenant de la pile qui fait vibrer le quartz qui, lui, remplace les balanciers spiraux de jadis.

- Cependant, toujours les hommes cherchent à augmenter la précision. L'horloge atomique, dans laquelle le pendule (ou le balancier) est remplacé par des atomes de césium, est la plus précise jusqu'à ce jour. On peut y relier une montre ( la montre radio-pilotée ) par l'intermédiaire d'un émetteur radio dont les signaux sont captés par une antenne souple ultrasensible située à l'intérieur du bracelet.

Des recherches ont été entreprises dans le but d'utiliser les pulsions de certaines étoiles (des pulsars ultrarapides) qui prendraient la place des atomes de césium.
Ceci n'est pas encore au point, mais c'est là quand même la preuve que l'humain désire obtenir, d'années en années, de siècles en siècles, de meilleurs produits.

Dans le même ordre d'idées, nous cherchons à rendre une invention comme la montre de plus en plus polyvalente.
Par exemple, au début des années 90, après cinq ans de recherches, des spécialistes de l'International Watch Company of Switzerland ont mis au point une montre, la plus complexe qui existe sur le marché, ce qui lui a valu le nom de "La Grande Complication".
Elle donne la décennie, l'année, le mois, le jour et la phase lunaire en plus de servir de chronomètre et de donner l'heure juste. Cette montre de trente millimètres de diamètre et onze millimètres d'épaisseur se compose de quelques six cent cinquante-neuf pièces!
Elle est pour vous si vous avez quarante-deux mille dollars sous la main. Il faut dire que le temps c'est de l'argent!
Maintenant, vous pouvez faire quasiment n'importe quoi avec une montre: un tensiomètre, un calendrier perpétuel, une télécommande, un téléphone ou un mesureur de performance pour skieur. Et que dire des montres s'adaptant au décalage horaire...

Rédaction de Momes.net
Annonces Google
0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh