7 tics de parents pendant la dictée

Par -

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais tous les parents sont victimes du même processus quand arrive l’heure des devoirs et plus spécifiquement celle de la révision de dictée préparée.

A l’instant précis où le parent prononce le premier mot de la dictée, il se transforme instantanément en caricature du professeur qui l’a tant traumatisé à l’époque où c’était lui qui subissait les dictées.

« La petite fleur blanche, au milieu d’autres fleurs aux couleurs éblouissantes, me rappelait ma mère. »

-Il prend toujours des intonations hyper théâtrales à la lecture du texte, façon parodie de la comédie française.

« Laaaaa pETIte FLEUR blanche, AU milllllllllieu d’autreuuuuuh fleurs aux COULEURS éblouissantes, me RAPPPPPelait ma mère...  »

-Il annonce la ponctuation comme celui qui vient de délivrer une information de la plus haute importance à des agents secrets :

« La petite fleur blanche … virgule … au milieu d’autres fleurs aux couleurs éblouissantes … virgule … me rappelait ma mère … point … »

-Il insiste encore plus que sa grand-mère sur les liaisons dans le but d’aider son enfant à ne pas oublier ce fichu « s » muet ou ce « t » en fin de mot :

« La petite fleur blanche, au milieu d’autres fleurs Zaux couleurs Zéblouissantes, me rappelait ma mère. »

-Il répète toujours les morceaux de phrases en changeant juste d’un demi-ton la tonalité de sa voix et en prononçant chaque mot comme s’il était suivi d’un point :

« La petite fleur blanche … la. Petite. Fleur. Blanche …»

-Il annonce le « Point final » comme s’il était le Général de Gaulle en plein discours post libération de Paris :

« La petite fleur blanche, au milieu d’autres fleurs aux couleurs éblouissantes, me rappelait ma mère. POINT … FINÂÂÂL»

-Il exagère la prononciation des doubles consonnes, comme subitement victime d’un bégaiement.

« au milieu d’autres fleurs aux couleurs éblouiSSSSS … antes, me raPPPPP … elait ma mère. »

-Il prend subitement l’accent du sud pour souligner la présence d’un « e » que l’enfant à tendance à oublier :

« La petitEUH fleur blanche, au milieu d’autrEUH fleurs…»

Allez, avouez-le, on fait tous la même chose, non ? ;-)