Ce que veulent les mamans

Par -

Fisher-Price vient de dévoiler les résultats de son enquête "Moms Hopes & Wishes". La marque a interrogé 3500 jeunes ou futures mamans dans 7 pays (Chine, Brésil, Mexique, Russie, Royaume-Uni, États-Unis et bien sûr France). Que souhaitent-elles transmettre à leurs enfants ? Quels sont les facteurs favorables à leur épanouissement ? On vous décrypte tout ça !

Ressemblances et diversités

Première conclusion de cette étude, le quotient émotionnel (QE pour les intimes) serait aussi important que le quotient intellectuel (le fameux QI). En clair, ça veut dire que les mamans du monde entier privilégient le bonheur, la politesse, le respect, la gentillesse plutôt que l'intellect, la puissance, la réussite et l'influence. Allez, dis bonjour à la dame.

Par ailleurs, et ce n'est pas très surprenant, même si la grande communauté internationale des parents s'accorde globalement sur l'essentiel, à savoir l'importance du être-ensemble et l'amour, on observe quelques nuances culturelles. Par exemple, les mamans russes pensent que pour réussir dans la vie leurs chères têtes blondes doivent avoir des qualités athlétiques (eh oui faut se préparer pour les JO), tandis que les mères brésiliennes privilégient la conscience écologique (sauvons la forêt amazonienne !). Chacun ses priorités...

A noter que les parents partagent tous une vision assez optimiste de l'avenir de leurs enfants et considèrent que leur progéniture a plus de chance de réussir que les générations précédentes.

Enfin, et c'est plutôt une aubaine pour un fabricant de jouets, toutes les mamans pensent que le jeu est crucial pour le développementde l'enfant et la grande majorité jouent chaque jour avec leur enfant.

etude fisher price

Quid des mamans françaises ?

Les mamans françaises du panel trouvent leurs enfants beaux, souriants et curieux de tout. D'ailleurs elles portent une importance particulière à la curiosité. Par ailleurs, elles pensent qu'aimer leur enfant est primordial pour son épanouissement et elles souhaitent que leur bambins soient en priorité heureux, polis et confiants.

Les mères françaises sont beaucoup moins stressées que les autres même si, comme les mamans des autres pays, elles ont parfois tendance à vouloir accélérer le processus de développement de l'enfant, dans l'espoir qu'il passera les étapes avant les autres gamins de la crèche. Compétition quand tu nous tiens !

 Et rassurez-vous, tout le monde s'accorde pour dire qu'être parent ce n'est pas évident et certainement pas inné, tout comme ce fichu instinct maternel... Laissez votre ptit môme être lui-même, découvrir le monde à son rythme (même si parfois il trébuche), et surtout be cool !