Cher mois de Février

Par -

Cher mois de Février,

Je me permets cette petite lettre pour, enfin, oser te dire tout ce que j'ai sur le coeur te concernant.

Je tiens tout d'abord à te remercier pour la chandeleur que tu organises chaque année même si, il faut bien l'admettre, tu peux difficilement lutter contre janvier et son épiphanie et encore moins contre décembre et ses deux mega fiestas à une semaine d'écart. Mais bon, les crêpes, c'est cool. Merci aussi pour mardi gras en alternance avec Mars, pour les carnavals et pour la St Valentin qui met un peu de joie dans le coeur des mini-amoureux.

Mais, malgré tout cela, je ne peux m'empêcher de me demander si cela suffit à compenser tout le reste.

Par exemple, je te trouve bien froid et tu manques vraiment de luminosité. J'ai bien vu que tu faisais des efforts pour éteindre la lumière du soleil quelques minutes plus tard, chaque jour,  mais nous sommes encore loin de ce que nous offrent tes copains Avril ou Mai. Et la lumière du soleil, on en a vraiment besoin, nous. C'est comme du carburant pour notre moteur à bonne humeur, tu vois ? Et puis ça permet aux p'tits Momes de jouer plus longtemps dehors après l'école et les devoirs.

Autre exemple, je trouve que tu es trop indécis. Vas-tu enfin te décider sur le nombre de jours que tu passes chez nous ? Déjà que MÔSSIEUR se paye le luxe d'être plus court que ses 11 camarades, un coup tu restes 28 jours, un coup tu restes 29 jours ... Je sais que c'est une histoire de calendrier Grégorien et d'années bissextiles mais quand même, tu nous compliques un peu la vie.

J'espère que tu ne prendras pas mal mes quelques remarques mais il fallait que ça sorte.

Bon, je dois aussi être honnête avec toi, c'est Mai qui m'a poussé à faire ce petit courrier. Mai, c'est mon pote et je crois qu'il n'aime pas trop que je sois trop proche des autres mois de l'année. Il faut dire qu'il fait les choses en grand pour que je le préfère à tous les autres. Chaque année, c'est lui qui organise mon anniversaire avec une ponctualité irréprochable.

Allez, je te fais quand même un bisou.

Sans rancune, hein ?

Till.

0 commentaire
  • Saisissez ce code de sécurité : captcha Refresh