Cinéma en famille : sommes-nous trop influencés par le merchandising ?

Par -

Depuis quelques années, je remarque qu’il m’arrive de plus en plus souvent d’aller au cinéma en famille et d’en ressortir en étant un peu déçu par le film que nous venions de voir.

Récemment, je me suis demandé si le problème venait de nos choix de films, d’un niveau de films qui baisse globalement ou d’autres facteurs plus sournois.

Et, alors que mon cerveau était au point mort de la réflexion sur la question, mon regard s’est posé sur la table basse du salon et sur ces figurines que mes filles venaient d’avoir dans leur paquet de céréales. Puis mon regard est allé un peu plus loin et s’est arrêté sur un sac de courses orné des mêmes personnages. Dans le placard de la cuisine, un pot de pâte à tartiner et une boite de petits bonbons s’étaient également parés d’une décoration évènementielle liée aux mêmes héros.

Des héros ou personnages centraux d’un film sur le point de sortir au cinéma.

Du coup, je me suis amusé à recenser tous les produits dérivés qui arboraient ces héros autour de moi.

J’en ai trouvé une dizaine !

Et là, je me suis souvenu que c’était souvent le cas pour les films familiaux sur lesquels les studios misent beaucoup. Les fameux « blockbusters » des séances de cinéma en famille dont une grande partie constitue la liste de ceux qui n’étaient pas à la hauteur des promesses étayées par tout ce merchandising.

Et s’il n’y avait que les produits dérivés ou les emballages customisés mais, non, il y a aussi les campagnes de pubs officielles, les bandes annonces diffusées avant les vidéos Youtube ou dans les cinémas au moins 6 mois à l’avance, les affiches un peu partout, les opérations de partenariats radio ou dans la presse écrite.

Bref, tout un tas d’actions qui nous poussent à « avoir envie » d’aller voir ce film « évènement » sans même attendre de vraies critiques professionnelles ou venant de gens de notre entourage qui l’auraient vu avant nous.

La voilà, la véritable raison de nos déceptions plus fréquentes. Notre tendance à nous laisser influencer par ce raz-de-marée de marketing toujours plus grand pour chaque nous film.

Le tout, c’est d’en avoir conscience pour ne pas se faire avoir trop souvent et limiter nos déceptions.

Promis, la prochaine fois, on fera attention !

… ou pas.